Cadillac Series (1941-1947)

1941 Cadillac Sixty-Two Convertible Sedan Deluxe

 

Publié par Philippe Baron le 12 février 2017.

 

Avec ses nouveaux modèles 1941, Cadillac indique la tendance que le style désormais va suivre pour les années à venir. La forme compacte bien définie porte la signature de Bill Mitchell, protégé d’Harley Earl. Le pavillon devient un élément séparé et le coffre est intégré à la caisse pour donner une silhouette trois volumes qui allait influencer le style automobile au niveau mondial pendant quelques décennies.

 

1941 Cadillac Sixty-Two Coupe
1941 Cadillac Sixty-One Coupe
1941 Cadillac Sixty-One Coupe DeLuxe

 

Pour les modèles de 1941, Bill Mitchell réussit une très adroite mise à jour du dessin des carrosseries en y apportant des innovations intéressantes : les phares avant sont implantés dans les ailes et non plus à leur sommet et la calandre s’étale sur toute la largeur de la face avant avec 7 barres horizontales et 24 barres verticales qui se croisent dans un dessin de « cage d’œuf ». Les ailes présentent des lignes de fuite rectilignes qui s’accordent agréablement aux contours arrondis de la caisse. La 60 Special se distingue avec ses ailes avant qui se prolongent en forme d’obus sur les portières. Les emblèmes et les ornements sont si bien finis qu’ils ressemblent à des joyaux. Les accessoires abondent : enjoliveurs d’ailes, feux directionnels, feux de recul, lave-glaces, rétroviseurs et radio.

 

1941 Cadillac Fleetwood Sixty Special Sedan
1941 Cadillac Series 67 Touring Sedan by Fisher

 

Le valeureux V8 voit son taux de compression augmenter ; les 5,7 litres de cylindrée procurent désormais une puissance de 150 chevaux qui permet d’atteindre 160 km/h, et le 0 à 100 km/h en 14 secondes. Le châssis est d’ailleurs rigidifié pour assurer une meilleure tenue de route. Pour la première fois, la transmission automatique « Hydramatic » et l’air conditionné sont disponibles en option.

 

1941 Cadillac Sixty Special Town Car by Derham - Photos : Simon Clay - RM Auctions

 

La gamme des modèles s’articule autour de trois longueurs d’empattement : 3,20 m, 3,45 m et 3,53 m. La marque LaSalle est supprimée et son modèle est intégré dans la gamme Cadillac sous l’appellation de Série 61 à un prix très concurrentiel : 1 445 $. La série 72 est abandonnée également mais une Série 67 arrive. Avec l’arrêt de la V16, la Série 75 devient le vaisseau amiral de la marque, avec des tarifs allant jusqu’à 4 045 $. C’est une année faste : les ventes sont 4 fois plus importantes qu’en 1940, avec un total de 66 130 unités (29 250 Série 61, 24 726 Série 62, 5 050 Série 63, 4 100 Série 60 Special, 900 Série 67 et 2 104 Série 75).

 

1941 Cadillac Sixty-Two Convertible Coupe Deluxe
1941 Cadillac Sixty-Two Convertible Sedan Deluxe - Photos : Gabor Mayer, RM Auctions

 

A l’exception de la Série 75, les modèles de 1942 adoptent les ailes de la 60 Special dans un dessin encore plus arrondi. Les carrosseries sont plus fluides, les ailes avant, en forme de larme, s’avancent plus profondément dans les portières et les ailes arrière sont similaires. Les carrosseries de type « fastback » sont fortement mises en valeur, seule la Série 75 conserve une allure plus rigide. Le dessin de la calandre est plus massif, avec 6 barres horizontales et 14 barres verticales, et les pare-chocs reçoivent des gardes en forme d’obus.

 

1942 Cadillac Sixty-Two Convertible - Photos : Darin Schnabel

 

En raison de la conversion de l’industrie à l’effort de guerre, la production de 1942 s’arrête dès le 1er février, après une production de 16 511 exemplaires, dont à peine 5 000 unités en 1942 (5 700 Série 61, 4 960 Série 62, 1 750 Série 63, 1 875 Série 60 Special, 700 Série 67, 1 526 Série 75). Désormais, et jusqu’en 1945, les usines Cadillac construisent les chars légers M5 "Stuart" et M24 "Chaffee" équipés du fameux V8 de la marque, ainsi qu'une version aéronautique de ce moteur.

 

1946 Cadillac Sixty-Two Convertible
1946 Cadillac Sixty-Two Club Coupe

 

À la fin des hostilités, Cadillac met plusieurs mois pour remettre en service son outillage de 1942 et, à la fin de 1945, la division lance la fabrication de ses modèles 1946. Ce n’est qu’une simple reprise des modèles de 1942 ; les seules modifications touchent les pare-chocs, qui sont plus enveloppants, et les feux de positions, qui sont rectangulaires. Le moteur est toujours le fidèle V8 à soupapes latérales de 5,7 litres et la transmission Hydramatic est disponible en option. En revanche, les tarifs augmentent de près de 30 % en moyenne, ceux de la Série 61 grimpant même de 42 %. La Cadillac la moins chère (la Série 61 Club Coupé) est ainsi affichée à 2 052 $, soit 602 $ de plus qu’avant-guerre.

 

1946 Cadillac Sixty-Two Convertible

 

La production redémarre doucement. Au cours des derniers mois de 1945, la seule Cadillac disponible est la berline de la Série 61, dont 1 142 exemplaires seulement sont fabriqués. Puis la gamme est rétablie avec 11 modèles répartis en 4 séries (au lieu de 22 modèles en 6 séries, la Série 67 et la Série 72 n’étant pas reconduites). Avec 28 052 voitures fabriquées en 1946, la production totale de l’année modèle 1946 atteint 29 194 exemplaires (3 001 Série 61, 18 566 Série 62, 5 700 Série 60 Special et 1 927 Série 75). Mais plus de 100 000 acheteurs impatients ont passé commande de leur Cadillac.

 

1947 Cadillac Sixty-Two Convertible - Photos : Corey Silvia

 

La même gamme est reconduite en 1947 avec de très légères différences esthétiques (calandre à 5 barres horizontales, feux de positions ronds). L’inflation d’après-guerre fait augmenter les tarifs de 7 %, celui de la Cadillac Série 61 Club Coupé atteignant 2 200 $. La production retrouve son niveau d’avant-guerre avec 61 926 Cadillac produites (8 555 Série 61, 39 835 Série 62, 8 500 Série 60 Special, 5 036 Série 75). Pour la première fois depuis 1934, la production de Cadillac dépasse celle de Packard. C’est un événement significatif, car Packard, avec ses Clipper Six et Clipper DeLuxe Eight moins chères que la Série 61, aurait dû rester devant.

 

1948 Cadillac Series 62 Custom Cabriolet - L'un des deux cabriolets carrossés par Saoutchik après-guerre - Photo : Gooding & Company
1947 Cadillac Sixty Special Fleetwood Sedan