Cadillac Le Monstre (1950)

Photo : Curtis Johnson

 

Publié par Philippe Baron le 28 novembre 2015.

 

Avec “le Monstre”, la participation de Cadillac aux 24 Heures du Mans de 1950 n’est pas restée inaperçue. Ce spectaculaire engin avait été réalisé à l’initiative du pilote américain Briggs Cunningham, histoire de mettre au défi les constructeurs européens qui dominaient l’épreuve. Sa carrosserie insolite mais surtout aérodynamique était taillée pour la vitesse et dans ses entrailles, était inséré le puissant V8 5.4 l d’une Cadillac Coupé de Ville.

 

 

Briggs Cunningham était un homme très riche. Son père, décédé lorsque Briggs n’avait que cinq ans, était un riche financier de Cincinnati, fondateur et président de la Citizen’s National Bank, directeur de la compagnie des chemins de fer de Pennsylvanie et principal actionnaire de Procter & Gamble. En 1930, Briggs se marie avec Lucie Bedford, petite-fille du co-fondateur de Standard Oil. Lors de leur lune de miel à Monaco, ils assistent au Grand Prix. Briggs Cunningham ne pensera plus alors qu’à la compétition. Après la guerre, il est le premier américain à posséder une Ferrari mais son ambition est de remporter les 24 Heures du Mans avec une voiture 100 % américaine.

 

Photos : Conceptcarz
Une Fordillac

Initialement, Briggs Cunningham projetait l’association d’une carrosserie Ford et d’une mécanique Cadillac, autrement dit une « Fordillac ». Cette voiture existait. Elle était l’œuvre de Bill Frick et Phil Walters, alias Ted Tappett, qui tenaient un garage à New York, le Frick-Tappett Motors. La Fordillac était équipée du V8 331 ci Cadillac et fut produite jusqu’en 1951. Les deux associés en vendirent une à Briggs Cunningham mais les dirigeants de l’Automobile Club de l’Ouest n’ont pas voulu en entendre parler. L’idée rejetée, Bill Frick sera tout de même missionné pour préparer les deux Cadillac Serie 62 Coupe DeVille retenues finalement pour concourir au Mans.

 

 

La première Cadillac engagée conserva sa carrosserie d’origine tandis que la seconde reçut une carrosserie aérodynamique assez disgracieuse qui lui donna un peu plus tard le sobriquet de Monstre. Au départ, une maquette dessinée par Howard Weyman, un spécialiste de l'aéronautique, employé chez Grumman Aircraft,  avait été réalisée en soufflerie avant d’être déclinée en grandeur nature par Frick-Tappett Motors, sur un treillis de tubes. L’habitacle comprenait des innovations pour l’époque avec un tableau de bord antireflets, rétroviseurs ‘jour-nuit’, ceinture de sécurité ventrale et la liaison radio avec les stands.

 

Bill Frick and Phil Walters, aka Ted Tappett, installing a brand new Cadillac OHV V-8 engine in a brand new 1950 Ford. Photo courtesy of The Hemmings Blog.

 

Le châssis était d’origine Cadillac comme le moteur V8 5.4 l de 162 ch à soupapes en tête alimenté par cinq carburateurs : un pour les bas régimes et les autres pour l’accélération. Avec sa tenue taillée pour la vitesse, le Monstre atteignait 210 km/h dans la ligne droite des Hunaudières, quand la version Coupé de Ville se contentait de 185 km/h.

 

Cadillac Coupé de Ville Le Mans 1950 (crédit :conceptcarz)

 

Pourtant le Coupé, piloté par Miles et Sam Collier, termina la course en 10ème position, juste devant le Monstre, posté 8 km plus loin, piloté par Briggs Cunningham et Phil Walters. Les ennuis avaient commencé dès le départ avec le traditionnel sprint pour monter à bord du véhicule. Les portières de celui-ci étaient restées fermées et il fallut glisser les mains à l’intérieur pour les débloquer. Lors du second tour, la voiture sortit de piste et resta immobilisée dans le sable pendant vingt minutes avant de pouvoir repartir. Elle venait de prendre quatre tours de retard. Elle dut batailler pour remonter de la 35ème place à une 11ème place toutefois honorable.

 

 

62 ans après sa participation au Mans 1950, le Monstre s’est fait inviter en guest d’honneur pour la sixième édition du Mans Classic devant près de 110 000 spectateurs. Le « Le Mans Heritage Club » organisait un concours d’élégance réservé aux anciennes participantes de la course mythique et La Cadillac, surnommée le Monstre et jamais restaurée, a remporté, à la grande majorité du jury, le Prix d’Excellence.

 

Crédit Photo : Motorsport.com