Cadillac DeVille / Fleetwood (1985-1988)

1985 Cadillac DeVille - Photos : That Hartford Guy

 

Publié par Philippe Baron le 13 octobre 2014.

 

À la fin du printemps 1984, Cadillac, suite à un « ré-outillage » ultra moderne, présente tardivement ses nouveaux modèles DeVille et Fleetwood (gamme supérieure) qui ont pour la première fois une longueur inférieure à 5 m. Ces nouvelles Cadillac sont aussi les premières voitures de série équipées d’un moteur V8 placé en position transversale. Elles abandonnent la propulsion au profit de la traction qui était jusque-là réservée aux cabriolet et coupé Eldorado.

 

 

Issus du deuxième programme de réduction des dimensions de la GM, les modèles de 1985 sont plus courts de 67 cm que leurs prédécesseurs, et moins lourd de 363 kg. Ils reposent sur la nouvelle plate-forme de type C à traction avant de la GM, commune à l’Oldsmobile 98 et à la Buick Park Avenue. Établis sur un empattement de 2,82 m, ils mesurent 4,95 m de long sur 1,82 de large et 1,40 m de haut.

 

1985 Cadillac Coupe de Ville

 

Le dessin de la carrosserie se caractérise par ses portières autoclaves aux vitres immenses, sa ceinture de caisse abaissée et sa lunette arrière quasiment verticale. Deux ans avant l’obligation légale, les DeVille sont équipées d’un troisième feu stop à l’arrière.

 

1985 Cadillac Fleetwood

 

Le moteur est toujours le HT4100, un V8 4.1 l à injection électronique digitale développant 135 ch, mais il est monté transversalement. Deux moteurs diesel sont proposés en option : le V8 Oldsmobile de 5,7 litres (105 ch) et son dérivé V6 de 4,3 litres de 85 ch… une puissance inférieure au petit 4-cylindres de la Cimarron !

 

1986 Cadillac Coupe de Ville

 

En fait, ces modèles auraient dû être présentés à la fin de 1983, mais la division a été confrontée à des retards dans leur mise en production. Plus de 600 millions de dollars ont été investis pour construire l’usine entièrement nouvelle, équipée des 138 robots qui les fabriquent. Tout en étant officiellement des modèles de 1985, ils sont donc produits dès leur présentation et sont proposés six mois parallèlement à leurs prédécesseurs. En 1984, la Sedan DeVille à traction avant est ainsi produite en 35 940 exemplaires et le Coupe DeVille à traction avant en 9 390 exemplaires.

 

1986 Cadillac DeVille Sedan

 

Pour 1985, les DeVille à traction avant se retrouvent seules. Le Coupe DeVille est affiché à 17 990 $, la Sedan DeVille à 18 571 $. Pour la première fois, les ventes de la Cadillac DeVille (113 000) sont inférieures à celles de la Lincoln Town Car concurrente (117 000), et elle ne représente plus que 34 % des ventes de Cadillac. Ces nouveaux modèles DeVille sont confrontés au peu d’intérêt des clients habituels de la marque, désorientés par leur taille réduite, et ce n’est pas le maintien des dimensions intérieures de l’habitacle qui les rassure ; ces Cadillac de 5,08 m n'ont pas l'aura de leurs devancières. Cadillac continue d’ailleurs de produire l’ancien modèle à propulsion dans sa version Fleetwood Brougham, sous l’appellation simplifiée de « Brougham », à plus de 50 000 exemplaires par an !

 

1988 Cadillac Brougham

 

Dès 1986, Cadillac retouche la DeVille en modifiant la malle de coffre pour lui redonner une apparence proche de l’ancien modèle. La gamme est complétée par les versions Touring de la Sedan et du Coupe. Ces modèles Touring sont davantage typés sport, avec un discret aileron de coffre, un becquet avant équipé de feux de brouillard, et une sellerie en cuir avec des appuie-tête à l’arrière. Le Touring Coupe se distingue en plus par des ouïes factices derrière les vitres de custode. Mais le principal intérêt de ces versions Touring se trouve sous la carrosserie, avec des suspensions affermies et des roues en aluminium de 15 pouces à pneus Goodyear Eagle GT. Les moteurs diesel ne sont plus disponibles. Le Coupe DeVille est affiché à 19 669 $, la Sedan DeVille à 19 990 $. La production monte à 133 000 exemplaires ; elle représente 47 % des ventes de Cadillac, mais ces dernières ont plongé de 15 % par rapport à l'année passée.

 

1986 Cadillac DeVille Touring Sedan

 

Les carrosseries sont restylées pour 1987 à l’avant et à l’arrière. Les phares sont en un seul bloc composite et la calandre adopte une forme trapézoïdale. Comme ceux de 1977, les feux arrière sont de nouveau constitués de blocs lumineux à trois côtés. Les ailes sont agrandies, ce qui a pour conséquence d’augmenter légèrement la longueur (4,98 m) et la largeur (1,84 m) des voitures. Le Coupe DeVille est vendu à 21 136 $, la Sedan DeVille à 21 659 $ et les versions Touring sont proposées pour 2 880 $ de plus. La production baisse à 130 000 exemplaires, et les DeVille représentent toujours 46 % des ventes de Cadillac qui sont restées stables.

 

1987 Cadillac Coupe DeVille - Photos : That Hartford Guy

 

Pour 1988, le moteur est réalésé à 4,5 litres et développe 155 ch (116 kW). Le Coupe DeVille coûte 23 049 $, la Sedan DeVille 23 404 $. La production continue de baisser et tombe à 122 000 exemplaires, soit 45 % des ventes de Cadillac qui ont reculé de 4 %. Pour la nouvelle génération débutant en1989, Cadillac redessinera entièrement les modèles.

 

1988 Cadillac DeVille Convertible - Photo : That Hartford Guy
1988 Cadillac Sedan DeVille - Photo : Trapper John McIntyre
1988 Cadillac Sedan DeVille - Photo : That Hartford Guy