Cadillac Allanté (1987-1993)

Premier roadster Cadillac depuis les années 30, l’Allanté, qui porte la griffe Pininfarina, a coûté plus d’argent à Cadillac qu’elle ne lui en a rapporté. A ce jour, le coupé italo-américain demeure encore le véhicule ayant nécessité la plus longue chaîne de montage au monde, un titre mémorable pour un pont aérien de plus de 10 000 km de long ! (Article, Photos & Vidéos)

Cadillac DeVille (1954-1956)

Début 1954, Cadillac lance la deuxième génération du coupé DeVille. Initialement créée en 1949 pour désigner un coupé « hard-top » sans montant central entre la vitre de portière et la vitre de custode, l’appellation DeVille est attribuée en 1954 aux modèles de finition supérieure de la Série 62. Le Coupe DeVille a pour objectif premier de confirmer la prédominance de la marque Cadillac dans le créneau des voitures de luxe à « large diffusion ». (Article & Photos)

Cadillac DeVille (1960-1961)

Les ailerons caractéristiques des Cadillac atteignirent une hauteur insensée sur le modèle 1959. Cette caractéristique stylistique portait la signature du designer Harley Earl fasciné par les thèmes aéronautiques. Mais, quand ce dernier part à la retraite, son successeur, Bill Mitchell, adopte un style plus sage, moins flamboyant et délirant, qui progressivement va s’installer. (Article & Photos)

Cadillac DeVille (1967-1968)

Pour 1967, Cadillac, plus que jamais au sommet de l’automobile de haut de gamme, redessine entièrement son modèle DeVille. Tous les panneaux de carrosserie sont nouveaux. Les lignes rectilignes ne présentent aucune courbe et la calandre, les phares et les ailes avant semblent être projetés en avant dans un mouvement dit « Leaning Forward ». Sa longueur de 5.71 m est toujours aussi impressionnante. (Article & Photos)

Cadillac DeVille / Fleetwood (1985-1988)

Au printemps 1984, Cadillac, suite à un « ré-outillage » ultra moderne, présente tardivement ses nouveaux modèles DeVille et Fleetwood qui ont pour la première fois une longueur inférieure à 5 m. Ces nouvelles Cadillac sont aussi les premières voitures de série équipées d’un moteur V8 placé en position transversale. Elles abandonnent la propulsion au profit de la traction. (Article & Photos)

Cadillac Eldorado (1954-1956)

Cadillac célèbre son cinquantenaire en 1952. Pour l'occasion, la firme de prestige expose un « dream car » qui représente la somme des compétences techniques et stylistiques de ses ingénieurs. Ce prototype Eldorado rencontre un tel succès que les responsables de la marque décident de le produire en série l'année suivante. En 1954, débute la seconde génération d’Eldorado.  (Article & Photos)

Cadillac Eldorado (1957-1958)

En 1957, la Cadillac Eldorado Brougham  représente la magnificence de la voiture américaine de rêves conçue pour le plaisir exclusif de quelques « Happy Few ». Véritable sommet technologique à son époque, cette Cadillac ne manque pas de raffinement et se permet une incursion dans le futur avec une abondance de gadgets sophistiqués. (Article & Photos)

Cadillac Eldorado (1959-1960)

Gratifiée de toutes les hyperboles oratoires, la Cadillac 1959, année de tous les excès, demeure un phénomène dans l'histoire de l'automobile américaine. Elle marque l'apogée du style de Harley Earl, mélange d'onirisme et de mégalomanie. L’Eldorado aux immenses ailerons et feux arrière logés dans des nacelles en forme de fusée représente le sommet de la gamme Cadillac avec une audace stylistique la plus débridée et clinquante qui rime avec luxe et prestige. (Article & Photos)

Cadillac Eldorado (1967-1970)

Au milieu des années 1960, les constructeurs automobiles sont convaincus des nombreux avantages de la traction avant mais la tendance du moment veut aussi que ce concept ne soit pas adapté aux moteurs de grosse cylindrée. General Motors relève le défi fin 1965 avec l'Oldsmobile Toronado, puis la nouvelle Cadillac Eldorado et son impressionnant 7 litres, qui reçoit un accueil positif lors de sa présentation le 6 octobre 1966 et qui se vend bien. (Article & Photos)

Cadillac Eldorado (1971-1978)

Lancée en 1971, la nouvelle Cadillac Eldorado est disponible en coupé Fleetwood et en cabriolet Fleetwood Eldorado Convertible. Mais, cette cinquième génération est marquée par de nouvelles mesures de la législation fédérale imposant aux constructeurs de cabriolets des dispositifs de sécurité très coûteux à développer. Ainsi, en 1976, Cadillac décide de ne pas reconduire de cabriolets. (Article & Photos)

Cadillac 'Jacqueline' Coupé Pininfarina (1961)

La Jacqueline représente une voiture unique en lien avec deux des noms les plus mythiques du monde automobile, Cadillac et Pininfarina, baptisée en l'honneur d'une des femmes les plus charismatiques du XXe siècle, Jacqueline Kennedy, l'épouse du président des États-Unis fraîchement élu, John F Kennedy. La voiture fut présentée au Salon de Paris 1961, le dernier au Grand Palais. (Article & Photos)

Cadillac Le Monstre (1950)

Avec “le Monstre”, la participation de Cadillac aux 24 Heures du Mans de 1950 n’est pas restée inaperçue. Ce spectaculaire engin avait été réalisé à l’initiative du pilote américain Briggs Cunningham, histoire de mettre au défi les constructeurs européens qui dominaient l’épreuve. Dans ses entrailles, était inséré le puissant V8 5.4 l d’une Cadillac Coupé de Ville. (Article & Photos)

Cadillac Series (1941-1948)

Avec ses nouveaux modèles 1941, Cadillac indique la tendance que le style désormais va suivre pour les années à venir. La forme compacte bien définie porte la signature de Bill Mitchell. Le pavillon devient un élément séparé et le coffre est intégré à la caisse pour donner une silhouette trois volumes qui allait influencer le style automobile au niveau mondial pendant quelques décennies. (Article & Photos)

Cadillac Series (1948-1953)

En 1948, à l’arrière des Cadillac des Séries 60, 61 et 62 apparaissent de curieuses amorces d’ailerons intégrant les feux. Les conservateurs concessionnaires de la marque jugent l’idée osée pour une firme représentant un luxe de bon ton. Pourtant ces appendices seront très vite adoptés et se grefferont, sous des formes et des hauteurs diverses, sur les carrosseries de la marque jusqu’en 1964. (Article & Photos)

Cadillac Series 6200 (1959-1960)

Avant de prendre sa retraite, le styliste Harley Earl, qui avait inauguré les ailerons sur les Cadillac de 1948, termina sa carrière en leur donnant une hauteur insensée, culminant sur le symbolique modèle 1959 qui reçut en plus deux feux arrière jumelés en forme de fusée placés à mi-hauteur du bord de fuite de chaque aileron. Cette automobile apparaît comme une œuvre d’art avec le recul du temps. (Article & Photos)

Cadillac Seville (1975-1979)

Au début des années 70, les berlines européennes continuent leur percée sur le marché américain, principalement Mercedes dont le volume des importations a pratiquement doublé en 5 ans. Ces chiffres alarment suffisamment les responsables de Cadillac pour les amener à cogiter sur le projet d’une voiture élégante mais de dimensions réduites qui sera la première compacte de la firme de prestige de General Motors : la Seville. (Article & Photos)

Cadillac Sixteen (2003)

Pour rentrer dans le IIIème millénaire de façon éclatante, Cadillac avec sa Sixteen rappelle que la démesure est sa spécificité depuis les années trente avec sa Fleetwood V16, sans oublier les ailerons de l’Eldorado au record absolu de 97 cm en 1959. Nous ne sommes plus dans les trente glorieuses et du rêve il est difficile de passer à la réalité. Cependant, certaines de ses innovations se retrouveront bientôt sur des voitures de série. (Article, Photos & Vidéo)

Cadillac V16 (1930-1937)

Présentée en janvier 1930 au Salon de New York, la Cadillac V16 est la première voiture de série au monde à être équipée d’un moteur V 16. Lancée au début de la Grande Dépression, la Sixteen, au sommet de la gamme Cadillac, réalisa la majorité de ses ventes pendant sa première année de production avant que la crise, que certains pensaient passagère, ne persiste. (Article & Photos)

Cadillac WTF (Thorium Fuel Concept Car) (2009)

Le monde des designs conceptuels semble être sans limite. Certaines innovations technologiques proposées semblent appartenir à un futur aussi lointain qu’on aurait tendance à les rejeter sur le champ. Cependant certaines idées nouvelles réussissent à sortir du lot comme ce projet d’utiliser le thorium comme source d’énergie pour alimenter nos véhicules, sans charge électrique ni essence. (Article & Photos)

Concept Cadillac Ghia de 1953 : prototype ayant appartenu à l’actrice Rita Hayworth, un cadeau de son époux, le Prince Aly Khan.
1954 Cadillac Cabriolet Roadster Pinin Farina – Exemplaire unique d’une collaboration entre Pinin Farina et General Motors pour le GM Motorama. . 1954 Cadillac Cabriolet Roadster Pinin Farina – Exemplaire unique d’une collaboration entre Pinin Farina et General Motors pour le GM Motorama. . Ce modèle fit aussi une apparition au Salon de Paris en 1954.