Chrysler d'Elegance Ghia (1953)

 

Publié par Philippe Baron le 7 février 2012.

 

Les show-cars, assurant le rôle de promotion des produits de la marque Chrysler, figurent parmi les plus beaux de cette fabuleuse décennie. Virgil Exner, à la tête du bureau de style, avait choisi de se tourner vers l'Italie, où le monde de la carrosserie vivait une époque de plein renouveau. La Chrysler d’Elegance, présentée au Waldorf Astoria de New York en 1953  témoigne de cette fructueuse collaboration.

 

 

Virgil Exner, né en 1909 dans le Michigan, débuta sa carrière automobile en 1934 lorsqu'il fut nommé responsable design de la division Pontiac de la General Motors, sous l'autorité du célébrissime Harley J. Earl. Ce n'est qu'en 1949 qu'il créa le bureau de style de Chrysler. En ce début des années 50, pour les show-cars qui assuraient le rôle de promotion des produits de la marque, Exner choisit de se tourner vers l'Italie, où le monde de la carrosserie vivait une époque de plein renouveau.

 

 

Dans le cadre du Plan Marshall, Fiat s'était allié avec Chrysler et il en demeura une réelle amitié entre les dirigeants de part et d'autre de l'Atlantique. Les carrossiers italiens rêvaient pour leur part de conquérir l'Amérique, et Ghia, par l'intermédiaire de ses deux dirigeants Mario Boano et Luigi Segre, réussit à convaincre les responsables de Chrysler de tout l'intérêt que pourrait leur apporter une coopération mutuelle.

 

 

Les voitures de rêve allaient se succéder. La première fut la K 310 de 1951, puis la C 200, une version cabriolet du même modèle qui pour la petite histoire, au débarquement, à la suite d'une mauvaise manœuvre de manutention, s'écrasa sur les quais du port de New York !

 

 

Mario Boano se heurta dans un premier temps au conservatisme de la maison Chrysler. Mais très rapidement, le courant passa fort bien entre Luigi Segre et Virgil Exner. Le respect mutuel entre les deux hommes, voire leur amitié naissante, contribuèrent grandement à l'avancement des projets.

 

 

Chrysler précisa lors de la présentation de la Chrysler d'Elegance qu'aucune décision n'avait été prise pour une éventuelle production en série de la voiture, mais que techniquement rien ne pouvait s'y opposer. Exner était convaincu de l'existence d'un marché pour une Chrysler à tendance sportive produite en petite série. Mais au début des années 50, les administrateurs de Chrysler avaient d'autres préoccupations plus importantes, et l'attention du troisième constructeur américain allait plus se porter sur ses modèles de grande série.

 

 

Chrysler d’Elegance Ghia : V8 / 5.424 cm3 / 183 PS / 423 Nm @ 2.000 / 0 - 100 km/h: 13,6 s / Vmax: 170 km/h.