BMW Série 5 (1972-1996)

1973 BMW 525 - 2.5 L

 

Publié par Philippe Baron le 2 mars 2018.

 

En 1972, BMW inaugure son siège social de Munich appelé « le quatre cylindres » aussi ultramoderne que la nouvelle usine de Dingolfing sortie de terre. La firme bavaroise inaugure également un système d’identification par série permettant la hiérarchisation de la gamme et son positionnement sur le marché. Cette classification, qui s’étendra bientôt à tous les modèles, débute avec la Série 5, attribuée à la voiture de gamme moyenne supérieure.



1974 BMW 528 (E12)

 

La série 5 Type E12 succède au 1500, 1800 et 2000 du Type E115. La philosophie de BMW est d’unifier un dessin stylistique pour tous ces modèles qui ne varieront que par la taille. La 520 (5.20) est la première à inaugurer la Série 5. Esthétiquement, elle reprend les traits stylistiques de la 2200ti dessinée par Marcello Gandini au centre de design de Bertone. D’une présentation et d’une finition irréprochables, la 520 est toutefois décevante en équipements. Sa boîte de vitesse n’offre que 4 rapports, des freins à tambours à l’arrière. Les vitres électriques et la direction assistée ne sont proposées qu’en option. 

 

 

Initialement, la Série 5 se développe autour des moteurs 4-cylindres avec le 1 990 cm3 115 ch de la 520 et 125 ch pour la 520i. Il faut attendre 1973 pour le premier 6-cylindres de 145 ch sur la 525. A cette occasion, la 525 se distingue par le léger renflement de son capot, quatre freins à disques et direction assistée. La 528 de 1975 est propulsée par un 2.8 litres de 165 ch et atteint des niveaux de très hautes performances en accrochant le 200 km/h. Cependant, sa consommation est très élevée surtout en pleine période de crise pétrolière. Aussi, BMW rectifie le tir en 1977 avec la 528i à injection, plus rapide mais beaucoup moins gourmande, et plus encore avec la 520/6, qui paraît la même année. Ce modèle de 1 990 cm3 et 122 ch représentera près de 30 % des ventes totales de cette première génération.

 

1976 BMW 520
1976 BMW 528i
1977 BMW 528i

 

En 1979, BMW s’autorise un excès de puissance dans une période peu favorable à ce genre de débordement. Le 6-cylindres  de 3 430 cm3 de la M535i a été optimisé à 218 ch, permettant à la voiture des performances réservées qu’aux sportives. Elle affiche une vitesse de pointe de 235 km/h, un 0 à 100 km/h avalé en 7.7 s. Produite entre 1972 et 1981, la Série 5 première génération totalise 699 094 unités. 

 

1980 BMW M535i (E12)

 

Au moment de renouveler la Série 5 E12, BMW décide de limiter les investissements. Même si la marque est prospère, les deux crises pétrolières des années 1970 invitent à la prudence. La BMW Série 5 E28 est lancée en juin 1981. Dessiné par Claus Luthe et Ercole Spada, le nouveau modèle constitue une profonde évolution par rapport au précédent dont il reprend la plate-forme, la cellule centrale et les mécaniques. Les trains roulants sont améliorés avec des jambes de suspension avant avec une double articulation et un dispositif anti-cabrage à l’arrière. L’habitacle est inédit et permet d’accroître l’espace intérieur. Seules les parties avant et arrière de la carrosserie sont entièrement nouvelles tout en étant en parfaite continuité avec le style de la E12 qu’elle remplace.

 

1983 BMW 524td (E28)

 

Les mécaniques sont améliorées pour réduire la consommation. L’injection est proposée dès la 520, voire même la 518 sur certains marchés. L’électronique s’introduit sous les capots (injection électronique sur les 525 et 528) et dans les équipements (indicateur de maintenance, indicateur de consommation, check control, ordinateur de bord et régulation du chauffage). Enfin, la BMW Série 5 E28 propose le freinage ABS en option. Pour la conception des nouveaux trains arrière, BMW s'est aidé d’ordinateurs pour effectuer des calculs complexes afin de créer des nouvelles pièces. Ces ordinateurs ont aussi servi à concevoir de nombreuses améliorations électroniques. La Série 5 est équipée entre autres de vitres et de rétroviseurs électriques.

 

 

Il a fallu attendre les premières crises pétrolières pour que le constructeur munichois commence à réfléchir au diesel. En 1983, BMW présente sa Série 5 "524 TD", un 6-cylindres en ligne turbo diesel. Ce sera l’un des tout premiers moteurs diesels à équiper une BMW. La deuxième nouvelle motorisation à voir le jour est le bloc dit "e". Objectif : réduire la consommation d’essence tout en gardant la même puissance. Le 6-cylindres ne cube plus à 2.0L, mais à 2.7L. Son régime moteur maxi est diminué de 6 000 à 4 250 tr/min. Ainsi tout en produisant toujours 129 ch., la 5.25E consomme 9% de moins comparé à une 5.20i de même puissance. En décembre 1987, la production de la seconde génération de BMW Série 5 s’achève sur un total de 722.328 exemplaires produits.

 

1985 BMW M5 (E28)

 

Présentée en 1988, la série 5 E34 gagne en taille, confort et aérodynamisme. En entrée de gamme le nouveau 4 cylindres M40 1,8 litre 113 ch se retrouve sous le capot de la 518i, assez puissant pour cette grosse berline. Les 6 cylindres M20 en 2 litres 129 ch et 2,5 litres 171 ch pour les 520i et 525i constituent à l'époque le gros des ventes. Les 6 cylindres en 3 litres et en 3,5 litres sont réservés au haut de gamme avec des puissances de 188 ch pour la 530i et 211 ch pour la 535i. La 524 TD est quant à elle la seule version diesel, avec son 2,4 litres turbo diesel de 115 ch, elle approche les 200 km/h.

 

1992 BMW 540i (E34)

 

1992 est une année de grands changements. Le break Touring fait son apparition ainsi que la 525 TDS qui ouvre une nouvelle ère dans le segment des berlines haut de gamme diesel. Avec ses 143 ch et ses 26,5 mkg de couple à 2 200 tr/min, cette berline dépasse les 205 km/h et franchit les 1 000 m en 31,8 s, une première dans ce segment. Cette même année le bloc M20 (introduit en 1978) des 520i et 525i est remplacé par un tout nouveau 24 soupapes, les puissances montent alors à 150 et 192 ch respectivement. Ce gain de puissance annonce l'arrivée de la 525iX, qui, avec ses 4 roues motrices, séduit les réticents des véhicules à propulsion.

1992 BMW M5 Touring (E34)
1993 BMW 525td Touring (E34)

 

Le moteur V8 est réintroduit chez BMW en 1993, avec les 530i et 540i, une première depuis presque quatre décennies pour remplacer le 6 cylindres datant du début des années 1970. En 1994 la série 5 est restylée. La calandre élargie, à l'intérieur l'airbag est désormais de série, comme bon nombre d'équipements. On note la création d'une entrée de gamme diesel, la 525 TD, témoin de cette part de marché grandissante. Deux versions sportives sont notamment produites : la M5 et l’Alpina B10 Bi-Turbo. La production du modèle berline s’achève en décembre 1995 et celle du Touring en juin 1996 pour une production totale pour cette génération E34 de 1 333 412 exemplaires.

1994 BMW M5 (E34)