BMW Série 3 (2005-2012)

2005 BMW 325i

 

Publié par Philippe Baron le 25 avril 2014.

 

En mars 2005, BMW commercialise la cinquième génération de son modèle phare, qui représente 40 % de son chiffre d’affaires : la Série 3 (E90 dans le jargon du constructeur). Le renouvellement s’opérant dans un contexte économique difficile, pas question de prendre des risques. Ce qui explique sans doute une évolution stylistique sage et pour le moins étonnante quand on sait que la direction du design est toujours confiée au fantasque Chris Bangle.

 

2005 BMW 320d

 

Plus longue de 5 cm (4.52 m) et plus large en largeur de 8 cm (1.81 m), la nouvelle série 3 ne remet pas en cause la philosophie même de la voiture, qui reste une berline à coffre séparé, une propulsion à l’habitabilité arrière moyenne, tournée vers le plaisir de conduire et les performances. Cela se voit et se sent dans ses lignes à la fois agressives et valorisantes affichant une forte personnalité. 

 

 

Disposant des traditionnels éléments de sécurité (ABS, freinage d’urgence, contrôle de freinage en courbe CBC, contrôle dynamique de la stabilité DSC associé au contrôle de la traction DTC,  six airbags), la Série 3 est aussi bien équipée dès le premier des quatre niveaux de finition. Ainsi en série, on trouve la clim’ manuelle, l’ordinateur de bord, l’autoradio CD, un indicateur de la pression des pneus, des RSC à roulage à plat, les antibrouillards, les quatre vitres électriques, etc. Au rayon des options, se trouvent un grand choix de jantes alliage de 16 et 17 pouces, le toit ouvrant électrique en verre, un kit avec porte-boissons et espace de rangement pour le conducteur, et filet au dos des sièges avant.

 


2006 BMW 325i Touring

 

Début mars 2005, le client peut choisir en essence entre le 4 cylindres 2 l de 150 ch (320i), l’excellent et sobre 2 l diesel de 163 ch (320d) et deux nouveaux 6 cylindres, un 2.5 l de 218 ch pour la 325i et un 3 l de 258 ch pour la 330i. En septembre, apparaît la très attendue 330d avec son nouveau 6 cylindres 3 l diesel de 231 ch. Au même moment apparaît la version break « Touring » et les variantes XDrive 4 roues motrices. Le système xDrive (embrayage multidisque piloté électroniquement et pouvant faire varier le couple entre les essieux avant et arrière entre 0 et 100 %) est directement repris du S.U.V. (Sport Utility Vehicle) de la marque, la X3.


2007 BMW 335i Coupé

 

Réputé pour ses talents de motoriste, BMW frappe encore en 2007 avec des moteurs dont les puissances augmentent et les consommations diminuent. La Série 3 est maintenant équipée des dernières évolutions techniques EfficientDynamic qui visent à réduire les consommations. Au programme : activation de l’alternateur uniquement pendant les phases de ralentissement, direction assistée électrique, sauf sur la 335i, ou stop&start sur les 4-cylindres à boîte mécanique. L’injection directe est adoptée sur les moteurs « essence », dont les puissances s’échelonnent de 143 à 170 ch pour les 4-cylindres, et de 218 à 306 ch pour les 6-cylindres en ligne. Côté diesels, les quatre et six-cylindres développent de 143 à 286 ch.


2008 BMW M3

 

Parallèlement au coupé présenté à l’été 2006, la Série 3 est, début 2007, décliné en coupé-cabriolet qui possède un toit repliable en trois parties et dépliable en 25 secondes. Ces deux carrosseries servent de base à la quatrième génération de M3, qui existe aussi en berline. Cette sportive a troqué le traditionnel « six » en ligne bavarois pour un inédit V8 à 32 soupapes et à injection directe. D’une cylindrée de quatre litres, ce moteur est plus puissant de 77 ch (420 ch contre 343 ch) et aussi plus léger de 15 kg. Quant à son couple de 400 Nm, il sévit sur une large plage à partir de 3 900 tr/mn. Côté transmission, la M3 reste bien sûr, une propulsion et elle dispose au choix d’une boîte manuelle six vitesses ou d’une boîte robotisée à double embrayage Drivelogic à sept rapports et onze programmes. Comme à l’accoutumée, les performances sont impressionnantes. Avec la boîte manuelle, le 0 à 100 km/h est abattu en 4.8 s par le coupé, 4.9 s par la berline et 5.3 s par le cabriolet. Cette nouvelle M3 ne cherche pas à cacher ses velléités sportives avec sa carrosserie agressive, bossage de capot, bouclier avant à énormes ouvertures, ailes élargies…


2007 BMW 335i Cabriolet

 

Fin 2008, la Série 3 évolue discrètement avec un capot nervuré, boucliers, rétroviseurs, phares, feux et clignotants retouchés. La 330d passe de 231 à 245 ch, tout en réduisant ses consommations. La 320d est désormais disponible en transmission intégrale et la 318d devient livrable en automatique. Concernant la Série 3 Coupé et CC, la 335i perd en 2009 l’un de ses turbos, tout en conservant ses valeurs de puissance et de couple. En diesel, les 20d et 25d passent respectivement de 177 à 184 ch et de 197 ch à 204 ch. L’entrée de gamme est désormais assurée par une 318i de 143 ch.


 

Pas question, pour BMW, de prendre le risque qu’un modèle aussi crucial que la Série 3 soit dépassé par ses concurrentes. Et la meilleure arme demeure l’évolution permanente. Aussi pour 2010, la perle rare s’appelle 320d EfficientDynamics Edition. Pour abaisser les rejets de CO2 à 109 g/km, et ce malgré une 2.0 développant 163 ch, BMW a mis les petits plats dans les grands : aérodynamique optimisée, volant bimasse inédit, 6ème rapport de boîte allongé. Même les jantes ont fait l’objet d’un travail visant à réduire au maximum les turbulences créées par la rotation des roues. Cette version est l’aboutissement des nombreuses années d’études consacrées à la réduction des émissions polluantes. L’année suivante, c’est au tour du break Touring de profiter de l’EfficientDynamics Edition avec des rejets de 114 g/km de CO2 malgré ses 163 ch. 


2010 BMW 320d EfficientDynamics Edition

 

Malgré son âge avancé, la Série 3 en fin de carrière est l’une des premières autos à permettre un accès à Internet, météo, e-mail, conciergerie...Tous ces services sont joignables depuis le poste de commande (uniquement à l’arrêt). Avec l’option Télévision pour 1 175 €, le milieu de gamme BMW devient un salon roulant, au propre sens du terme. Produite à 3 005 000 exemplaires, la Série 3 cinquième génération laisse place à la sixième génération, dévoilée au grand public le 14 octobre 2011. Du code interne F30, elle puise ses lignes sur la dernière génération de Série 5.


2011 BMW Série 3 Cabriolet