BMW M, M pour Motorsport (1972-2014)

1972 BMW Turbo

 

Publié par Philippe Baron le 26 février 2015.

 

En 1972, pour démontrer son savoir-faire au plus haut niveau des sports mécaniques, BMW crée la division BMW M GmbH. Initialement, cette filiale, installée à proximité immédiate de l’usine de Munich sur un site s’étendant sur plus de 8.000 m², réalise des prototypes destinés à la compétition. Puis en 1979, BMW Motorsport change d’approche en produisant des sportives sophistiquées et ultra-performantes dérivées de modèles de tourisme déjà commercialisés par la société mère.

 

 

En 1972 pour célébrer la venue des Jeux Olympiques à Munich, BMW présente le modèle Turbo, qui est une étude de style signée par le designer français Paul Bracq, à l’époque à la direction du centre de style de BMW. Produit seulement à deux exemplaires, ce modèle est le plus rare provenant de chez BMW. D'une conception élégante et moderne, ce prototype nommé « Studie » dispose d’un habitacle futuriste et de portières de style papillon. La Turbo représente les premiers balbutiements de la division M et sert d’inspiration pour la BMW M1 Procar dévoilée en 1978. 

 

BMW M1 Procar

 

La M1, dessinée par Giorgetto Giugiaro, sera produite à seulement 456 exemplaires entre 1978 et 1981. Le moteur de cette voiture conçue pour le circuit est un six cylindres en ligne de 3,5 litres avec quatre soupapes par cylindre. Grâce à ce moteur de 272 ch, la M1 passe de 0 à 100 km/h en 5,6 secondes et peut atteindre les 262 km/h. En 1979, BMW Motorsport change son approche en proposant la M535i E12, premier modèle dérivé d'une BMW de tourisme de la série 5 (1972-1981). Sous le capot, on retrouve le 6-cylindres en ligne de 3,5 litres. La livrée M535i comprend des jupes de caisses, des sièges sport Recaro, un différentiel à glissement limité et des freins surdimensionnés. BMW produira environ 1 400 exemplaires de la M535i entre 1979 et 1981. Vient ensuite le tour de la M635CSi (parfois appelée aux USA M6) dont les lignes sont aussi dues à Paul Bracq. Elle associe confort et sportivité et reprend le moteur de la fameuse M1. Elle sera produite de 1982 à 1989.

 

1985 BMW M5 (E28) - Photos : Daniel Kraus

 

La première « vraie » M5 à voir le jour est basée sur la génération E28. Présentée pour la première fois au Salon d'Amsterdam en février 1985, elle répond à deux besoins spécifiques : l'aspect pratique d'une berline et les performances d'une vraie voiture de sport. Son moteur est celui de la M1, un 6-cylindres en ligne de 3 453 cm3, poussé à 286 chevaux à 6 500 tr/mn. 

 

 

En 1986, sort la première génération de M3: la M3 E30. Si les lignes semblent similaires à celle d'une Série 3 classique, presque tous les panneaux de carrosserie sont différents pour installer des trains roulants plus sportifs et améliorer l'aérodynamique. Son 4-cylindres de 2,3 litres produit de 195 à 240 ch selon les versions. Véritable terreur sur de nombreux circuits, elle suscita un engouement sans précédent : 18 000 exemplaires furent vendus en seulement quatre ans. La première version de la M3 cabriolet est introduite en 1988, toujours basée sur l'architecture E30. Elle dispose d'un moteur de 215 ch. Son accélération de 0 à 100 km/h s'effectue en 7,2 secondes. La première édition de la M3 cabriolet n'a été produite qu'à 786 exemplaires, ce qui en fait un objet de collection recherché. 

 

 

La deuxième génération de M5 arrive en 1988. Basée sur l'architecture E34, elle affûte ses performances grâce à un 6-cylindres plus puissant (de 315 à 340 ch selon les années) et un châssis plus sophistiqué. Comme le dit si bien le slogan de l'époque : « l'esprit de la course dans une voiture de luxe ». Un break série 5 est commercialisé en version M 5 en 1995. Cette seconde génération M5 sera produite jusqu’en 1995 totalisant en toutes versions confondues 12 254 exemplaires. 

 

1988 BMW M5 Berline (E34) - Photos : Daniel Kraus

 

En 1992, avec le passage à la génération E36, la M3 reçoit un 6-cylindres (3,0 litres puis 3,2 litres). Elle sera produite à plus de 71.000 exemplaires.

 

1992 BMW M3 Coupé (E36)
1994-1999 BMW M3 Cabrio (E36) : 2 679 unités produites

 

En 1996, arrive le Z3 M cabriolet et en 1998, le coupé Z3 M du roadster. Ils seront produits jusqu’en 2002. BMW a prévu pour cette déclinaison un puissant 6-cylindres de 3,2 litres de 321 ch. 

 

BMW Z3 M (E36)

 

En 1999, la course à la puissance se poursuit et la M5 E39 répond à la concurrence en passant au V8, un 5,0 litres de cylindrée de 400 ch.

 

1999 BMW M5 (E39)

 

En 2001, arrive la troisième génération de M3. En plus d'offrir un 6-cylindres développant 333 ch, la M3 E46 offre le choix entre une boîte manuelle classique et une boîte à embrayage piloté SMG, toutes deux à 6 rapports. 

 

2001 BMW M3 Coupe (E46)

 

En 2004, La M5 E60 devient un monstre de technologie en plus d'être un monstre de puissance grâce à son V10 de 500 ch. Tout est ajustable dans cette auto : la puissance du moteur, la vitesse de passage des sept rapports, les paramètres de tenue de route. 

 

2004 BMW M5 (E60)
2007 BMW M5 Touring (E61)

 

Introduite en 2005, la M6 bénéficie d'une version cabriolet en 2007. Présentée pour la première fois lors du British International Motor Show, la M6 dispose du même V10 de 5,0 litres inspiré de la technologie que l'on retrouve en Formule 1 et que l'on retrouve dans la M5. Ce bloc produit une puissance de 507 ch. 

 

2005 BMW M6 Coupe (E63)
2006 BMW M6 Cabrio (E64)

 

En 2007, la dernière génération de M3 est loin des origines du modèle : le nombre de cylindres a doublé (V8), la cylindrée a considérablement augmenté (de 2,3 à 4,0 litres) ainsi que la puissance (414 ch)... mais le poids a aussi grimpé de près de 400 kilos (1 680 kg en coupé). 

 

2007 BMW M3 Coupe (E92)
2008 BMW M3 Cabrio (E93)
2010 BMW M3 Berline (E90)

 

En février 2009, au Salon de Melbourne, BMW rend hommage à sa mythique supercar avec un prototype. Pour la division M, il s'agit de célébrer le 30ième anniversaire de la naissance de la M1. Cet hommage est réalisé par Chris Bangle, alors designer en chef du groupe BMW. 

 

2009 BMW M1 Hommage

 

En 2010, est introduit le X6M, une version haute performance du véhicule d'activités sportives X6. Ce modèle coupé à quatre places dispose d'un bloc produisant 555 ch. La puissance de ce moteur est transmise aux quatre roues grâce à une boîte robotisée. Toujours en 2010, le modèle plus familial de BMW, le X5, bénéficie du même traitement que le X6. Le X5M profite donc d'un bloc V8 suralimenté de 555 ch, ce qui lui permet d'effectuer l'accélération de 0 à 100 km/h en 4,7 secondes et ce, malgré son poids élevé. 

 

2010 BMW X6 M (E71)

 

En 2011, la dernière création de la division M de BMW est la Série 1 avec sa version survitaminée, une livrée particulièrement féroce avec un moteur de 335 ch et 332 lb-pi de couple. Son poids se situe à 1 525 kilos, ce qui n'est pas léger, mais les performances de cette voiture sont à couper le souffle. Seule la boîte manuelle est offerte. 

 

2011 BMW 1 Series M Coupe

 

En 2011, la nouvelle M5 conserve son aspect conventionnel de berline à quatre portières, mais son moteur (qui redevient un V8) atteint une puissance de 560 ch! Il consomme moins de carburant que l'ancien bloc et permet à la voiture d'accélérer de 0 à 100 km/h en 4,4 secondes et de 0 à 200 km/h en 13 secondes.

 

2011 BMW M5 (F10)

 

La M3 CRT 2012 témoigne que l’ère de la fibre de carbone affecte aussi le processus de création de BMW. Cette version de la M3 (carbon racing technology) se veut une sportive encore plus extrême grâce à sa conception légère. Son rapport poids/puissance est de 3,5 kilos par cheval-vapeur, ce qui lui permet d'accélérer de 0 à 100 km/h en 4,4 secondes seulement. 

 

2012 BMW M3 CRT

 

En 2012, la nouvelle génération de M6 renonce au V10 pour le V8 bi-turbo de 560 ch de la M5. Cette M6 est plus performante : le 0 à 100 km/h est abattu en 4,2 secondes (0,5 de moins que l'ancienne), elle délivre un couple de 680 N.m à 5 750 tr/min mais elle est aussi plus lourde de 215 kg par rapport à la première M6. Elle se différencie de la Série 6 par ses deux doubles sorties d'échappement, ses jantes spécifiques et ses divers artifices aérodynamiques (entrées d'air, spoiler, becquet, etc.). Elle est équipée d'une boîte automatique à 7 rapports ou d'une boîte manuelle à 6 rapports.

 

2012 BMW M6 Cabrio (F12)
2013 BMW M6 Gran Coupé (F06)
2015 BMW M6 Coupé (F13)

 

En 2014, la nouvelle BMW M4 Coupé remplace la BMW M3 Coupé et s’inscrit dans la nouvelle gamme Série 4. Elle établit de nouvelles références avec son moteur M inédit 6-cylindres biturbo et un poids records de moins de 1’500 kg. Ce 3 litres développe 431 chevaux (11 de plus que la M3 E90) et délivre surtout un couple de 550 Nm dès 1 850 tr/min (contre 400 Nm à 3 900 tr/min pour le V8 qu'il remplace). La puissance maxi est disponible de 5 500 jusqu'à… 7 300 tr/min, tandis que la zone rouge démarre 300 tr/min plus tard. Avec la boîte à double embrayage, BMW annonce un 0 à 100 km/h en 4,1 secondes et un kilomètre départ arrêté en seulement 21,9 secondes avec un taux de CO2 étonnamment faible vu la puissance, avec seulement 194 g/km ! 

 

2014 BMW M4 Coupé UK-spec (F82)

 

La cinquième génération de BMW M3 (F80) abandonne le moteur V8 pour revenir au six- cylindres en ligne. Avec ses deux turbos et son châssis sans complaisance, elle revendique 4,3 secondes sur le 0 à 100 km/h avec la boîte manuelle à 6 rapports et 4,1 s avec la boîte à double embrayage robotisée DKG à 7 rapports. Une capacité d’accélération de premier ordre est obtenue grâce au moteur six cylindres en ligne 3.0 biturbo de 431 ch mais également à une cure d’amaigrissement. BMW annonce ainsi 1 497 kg de masse à vide soit 83 kilos de moins que la précédente génération de M3 à moteur V8.

 

2014 BMW M3 (F80)