BMW Isetta (1955-1962)

 

Publié par Philippe Baron le 21 novembre 2014. 

 

Le 5 avril 1955 à Rottach-Egern, BMW présenta à la presse l’Isetta, une petite voiture des plus insolites ressemblant à un œuf.  Le constructeur allemand l’avait dénichée en Italie où elle était commercialisée depuis deux ans par la firme ISO. Après en avoir acheté la licence, BMW greffa à cette microvoiture un de ses moteurs de moto. Elle devint alors très populaire dans une Allemagne en plein renouveau économique et assura aussi pendant un temps la survie de BMW. 

 

 

Renzo Rivolta, un industriel italien ayant fait fortune dans les réfrigérateurs, se lança avec un égal succès dans la production de scooters au début des années 50. Achetant le brevet d'un petit véhicule de forme ovoïde conçu par l'ingénieur Preti, Rivolta ambitionnait de "mettre l'Italie sur quatre roues", mais Fiat et sa charmante petite 500 sont venus jouer les trouble-fêtes et Rivolta essuya un échec cuisant avec une production estimée seulement à 1 500 exemplaires. Il aura plus de chance en vendant des licences à l'étranger, notamment en France à la société Velam mais surtout en Allemagne, à BMW. 

 

 

A cette époque, BMW cherchait un second souffle. Avec la majeure partie de ses unités de production détruites pendant la guerre et ses usines de l’Est laissées sous contrôle soviétique, la firme munichoise connaissait un redémarrage plus que laborieux. Si les motocyclettes trouvèrent rapidement des clients en Allemagne et à l'exportation, les grosses berlines luxueuses 501 et 502, vendues très et trop chères, ne pouvaient assurer la pérennité de l’entreprise mais plutôt la précipiter vers la cessation d’activité. 

 

1961 BMW Isetta 300 Cabriolet - Photos : Darin Schnabel

 

En 1955, la firme se résout à se lancer dans le "populaire" en produisant à son compte la petite Isetta (petite Iso). Contrairement à l'Italie, l'Allemagne représente un marché très porteur pour ces petites voitures. Nombreuses sont les firmes à en produire comme Goliath, Lloyd (pour le groupe Borgward), Zündapp (l'autre grand constructeur de motos) ou encore Messerschmitt et Heinkel, deux sociétés aéronautiques contraintes à la reconversion après la fin des hostilités. La présentation de la petite BMW a lieu lors d'une conférence de presse le 5 mars 1955, sans cérémonie particulière. Dans l'hôtel au bord du lac Bachmair à Rottach-Egern, les journalistes ont l'occasion de la découvrir. Fritz Fiedler, à la tête du développement des véhicules de BMW, résume dans son discours d'ouverture qu'« avec la BMW Isetta, un type de véhicule économique, et un concept tout à fait nouveau en Allemagne, est offert au public ».

 

 

Avec sa porte frontale unique qui s’ouvre vers l’avant en emportant le volant avec elle et son encombrement réduit, ce scooter carrossé peut non seulement tenir une place honorable dans la circulation urbaine mais aussi se jouer des problèmes de stationnement. Peu pratique et délicat avec son mélangeur huile/essence, le moteur deux-temps d'origine Puch de 236 cm3, utilisé en France et en Italie, est remplacé par un quatre temps de 245 cm3. Emprunté à la moto BMW R 25, ce moteur est refroidi par une petite turbine et fournit 12 chevaux qui autorisent une vitesse de pointe frisant les 80 km/h. Baptisée Isetta 250, la bubble car de deux places peut être conduite avec un simple permis moto. Elle ne mesure que 2.28 m en longueur et 1.38 m en largeur, et pèse 360 kg. Dix mille exemplaires sont produits en moins de dix mois pour le marché allemand.

 

 

Durant l’automne 1956, une version plus puissante de 300 cm3 vient seconder la 250. Elle est suivie un an plus tard par une version 4 places nommée Isetta 600. Toutefois, si l'acheteur y trouve son compte, il n'en va bientôt plus de même pour BMW qui a calculé trop juste le coût de sa production. Avec la hausse du pouvoir d'achat, les Bubble cars perdent rapidement de leur intérêt à la fin des années 50 et les consommateurs montrent leur préférence pour des voitures d'occasion et même des véhicules neufs plus accessibles. L’Isetta disparaît du catalogue BMW en 1962 après une production de 161 728 exemplaires.

 

1955 BMW Isetta
1957 BMW Isetta

 

Pour réaliser le clip promotionnel de son musée à Munich en 2007, BMW a utilisé 7.500 miniatures de la voiture. Des miniatures qui naviguent dans le musée de la marque à l'hélice comme le feraient les visiteurs. Une animation ludique et bon esprit à (re)découvrir dans la vidéo suivante.

 

 

1959 BMW 600 Isetta - Photo : Gooding & Company