BMW 501, 502, 503 (1952-1964)

1957 BMW 502 3.2 l

 

Publié par Philippe Baron le 16 mars 2016.

 

Les années qui suivent la fin de la Seconde Guerre mondiale sont difficiles pour BMW. D’abord parce qu’une grande partie de ses moyens industriels ont été détruits. Les usines d’Eisenach-Dürrerhof, Wandlitz-Basdorf et Zühlsdorf sont confisquées par les soviétiques et l’usine de motos de Munich est presque totalement détruite par les bombardements alliés. Après la guerre, BMW est interdit de production de cylindrée supérieure à 250 cm3 pendant trois ans. Pour subsister jusqu’à la levée de la restriction et reconstituer ses finances, l’usine fabrique des produits aussi variés allant d’ustensiles de cuisine à la bicyclette. 

 

BMW 501
BMW 501

 

La BMW 501 constitue la première tentative de la firme bavaroise pour renaître dans le paysage automobile. Le premier prototype est présenté au Salon de l’Automobile de Francfort en avril 1951. Sa production débute en 1952. Cette lourde berline au style baroque est dessinée par Peter Szymanowski assisté de Wilhelm Hofmeister, le futur patron du département design de la marque. La voiture est surnommée par la suite l’Ange Baroque,  Barockengel et sera produite jusqu’en 1962.

 

1954 BMW 502 Cabrio by Baur
1956 BMW 502 Cabrio by Autenrieth

 

Pour des raisons financières, la ‘501’ reprend bon nombre d’éléments des BMW d’avant-guerre. Le moteur est le 6-cylindres  2 litres qui équipait la « 326 ». Le châssis, lui aussi, reprend des éléments existants avec cependant beaucoup d’améliorations techniques. La préoccupation des ingénieurs BMW est la puissance très insuffisante du moteur compte tenu du poids de la voiture. Le 6-cylindres ne délivre en effet qu’une puissance maxi de 71 ch alors que la voiture pèse 1 340 kg ! Résultat : une vitesse maximale de 135 km/h.  

 

BMW 502 - Photo : Ralf Kunkel Christian
1957 BMW 502 3.2 L

Aussi dès le début de 1952, l’étude d’un futur V8 de 2,6 litres de cylindrée et développant une puissance de l’ordre de 100 ch est lancée. Ce moteur V8 à 90 degrés, en alliage léger, représente une innovation industrielle importante. Il est présenté sur un modèle « 502 » qui est en fait le haut de gamme de la « 501 » et dont la production commence à la fin de l’année 1954 (jusqu’en 1964). Peu de temps après, la cylindrée est portée à 3 168 cm3. Alimenté par deux carburateurs Zénith, le moteur peut maintenant atteindre une puissance maxi de 140 ch à 4 800 tr/mn et un couple maxi de 216 Nm à 3 800 tr/mn. Au total, 14 825 BMW 501 ont été produites contre 6 982 BMW 502.

 

Cette version de motorisation est montée sur la variante BMW 503 coupé présentée en 1956, puis sur la ‘503’ cabriolet qui suivra de peu. Pour un poids de l’ordre de 1 500 kg, la voiture peut afficher une vitesse de pointe de 190 km/h. Ces deux versions visent le marché américain haut de gamme pour concurrencer leur compatriote allemande la Mercedes 300 SL Gullwing. Comme elle, elles bénéficient de l’influence de l’importateur américain Max Hoffman, initiateur de ces projets. Il avait en effet chargé le comte Albrecht von Goertz de rhabiller le châssis de la berline 502 au moyen de deux carrosseries, l’une ouverte, l’autre fermée.

 

1957 BMW 503 Cabriolet (Series I) - Photo : RM Auctions
1958 BMW 503 Cabriolet (Series II)

 

La BMW 503 séduit par sa motorisation V8, un moteur pratiquement inexistant aux USA pour un cabriolet à cette époque, mais aussi par ses dotations novatrices comme les vitres électriques, le toit ouvrant optionnel ou le volet électrique abritant la capote. Cependant les tarifs exorbitants freinent les commandes et BMW pour éviter la faillite en est réduit à fabriquer des microvoitures Isetta sous licence et échappe à une OPA hostile de Mercedes-Benz. 

 

1956 BMW 503 Coupe

 

273 coupés et 139 cabriolets 503 ont été produits de 1956 à 1959, bien loin du succès commercial escompté. Durant l’année 1958 la marque à l’hélice était d’ailleurs sur le point de cesser sa production tant le déficit accumulé était énorme. Heureusement, un investisseur fortuné, la famille Quandt, redressera l’entreprise in extremis…

 

1957 BMW 503 Coupé - Photo : Goodman Reed Motorcars