BMW 1M Coupé (2011-2012)

En 2011, la lettre M – synonyme d’une voiture de sport hautes performances – fait son entrée pour la première fois dans la BMW Série 1, le modèle le plus vendu du constructeur bavarois à travers le monde. Non pas baptisé M1, comme le voudrait la tradition, le coupé prend le nom de 1M pour ne pas susciter la comparaison avec la fabuleuse M1, présentée au Salon de Paris 1978, qui a inauguré la lignée ”M". (Article & Photos)

BMW 326 (1936-1941)

Introduite en 1936, la BMW 326 est le premier modèle de la marque bavaroise à être proposé en 4 portes. Malgré son prix de vente relativement élevé, son succès est immédiat. D’une esthétique remarquablement moderne, elle arbore la fameuse calandre « haricots » ou « naseaux », vue pour la première fois sur une version sportive de la Dixi et adoptée sur les modèles depuis 1933, devenant ainsi le trait caractéristique d’identification de la marque. (Article & Photos)

BMW / EMV 327 (1938-1955)

BMW lance en 1936 le roadster 328. Suivent alors des déclinaisons plus touristiques : les coupés et cabriolets 327. Dotés d'une finition plus confortable, ils reçoivent le même moteur dans une configuration un peu moins puissante. Puis, à partir d’avril 1938, le moteur à triple carburateur de type 328 est proposé en option pour les 327/28. (Article & Photos)

BMW 328 (1936-1940)

Construite entre 1936 et 1940, la BMW 328 propose plusieurs fonctionnalités avancées pour l’époque. Avec son puissant moteur 6-cylindres de 2 litres, elle est la voiture de course la plus titrée des circuits européens dans les années 1930. Au milieu des années 90, le département ‘Classic’ de BMW a entrepris une méticuleuse reconstruction d’un modèle de légende, la BMW 328 Kamm Coupé. (Article & Photos)

BMW 501, 502, 503 (1952-1964)

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, BMW est interdit de produire des cylindrées supérieures à 250 cm3 pendant trois ans. Pour subsister jusqu’à la levée de cette restriction et reconstituer ses finances, l’usine fabrique des produits aussi variés allant d’ustensiles de cuisine à la bicyclette. La BMW 501, dont la production débute en 1952, constitue la première tentative de la firme bavaroise pour renaître dans le paysage automobile. (Article & Photos)

BMW 507 (1955-1959)

Conçue pour conquérir un marché américain extrêmement réceptif aux belles sportives venues d’Europe, la BMW 507 figure en 1955 parmi les roadsters les plus exclusifs. Réussite esthétique, la BWW 507 est alors une nouvelle référence en matière de design automobile grâce à ses lignes classiques et son long capot. Mais son prix de revient prohibitif dû à l’absence de chaîne d’assemblage ne lui laissera aucune chance. (Article & Photos)

BMW 700 (1959-1965)

A l’origine, la BMW 700 est une commande de l’importateur viennois Wolfgang Denzel. L’étonnant profil du coupé marqué par un déséquilibre radical entre l’avant et l’arrière séduit le constructeur bavarois qui s’empresse d’en poursuivre le développement. Le succès du modèle est assuré dès septembre 1959. Dessinée par Giovanni Michelotti, la BMW 700, grâce à sa mécanique bien affutée, prend le petit surnom de « Belette cœur de lion ». (Article & Photos)

BMW 1600 GT (1967-1968)

Après le succès populaire de la Goggomobil, Glas devient plus ambitieux et profite de la malchance de son compatriote Borgward, ayant fait faillite, pour négocier avec le carrossier Frua le dessin alors effectué pour l'autre constructeur allemand. Cette Glas GT deviendra BMW 1600 GT en 1967,  quand à son tour, Glas, victime de problèmes financiers, sera racheté par BMW. (Article & Photos)

BMW 2000 CS (1965-1970)

1962 est l’année de la renaissance pour BMW avec la 1500, dite Neue Klasse, qui investit le marché de la classe moyenne supérieure. Cela permet au constructeur bavarois de redorer son image et de redresser sa situation financière. La présentation officielle d’un nouveau coupé sportif au raffinement bourgeois a lieu en juin 1965: la 2000 CS. (Article & Photos)

BMW 2002 (1968-1976)

La génération BMW 02 (modèles à 2 portes), lancée en 1966 avec la 1600-2, offre une large gamme de voitures réalisées sur la même base et le même design qui vont largement contribuer à la renaissance et à la construction de l’image dynamique du constructeur. La 2002 deviendra très rapidement une voiture culte des années 1970, notamment grâce à l'apparition du modèle 2002ti suivi par la 2002tii et puis la sulfureuse 2002 turbo. (Article & Photos)

BMW 2800 CS/3.0 CS/CLS (E9) (1968-1975)

Après une période longue et sombre, BMW se relève au début des années 1960 grâce à sa gamme de berlines moyennes, la Neue Klasse. Mais le constructeur bavarois n’entend pas pour autant délaisser le haut de gamme. La bonne formule est dévoilée sous le nom de 2800 CS à l’automne 1968. Ce coupé contribue à asseoir l’image de modernité de BMW, une image dont il continue de jouir aujourd’hui. (Article & Photos)

BMW 3200 CS (1962-1965)

Présentée au Salon de Francfort en 1961, la BMW 3200 CS se démarque par son élégance. Sa finition haut de gamme en fait la voiture la plus chère jamais construite par BMW. Ce grand coupé tient aussi une place très importante dans l’histoire de la marque car il fut le premier à adopter l’un des traits stylistiques que l’on retrouve encore sur les BMW de la dernière génération : le pli Hofmeister. (Article & Photos)

BMW Bertone Spicup (1969)

Au Salon de Genève 1969, Bertone présente un concept roulant, dessiné par Nuccio Bertone et Marcello Gandini pour BMW. Son nom Spicup vient de la contraction de Spi pour spider et de Cup pour coupé. Basé sur le châssis réduit d’une BMW 2000 CS, il est motorisé par un 6-cylindres en ligne de 2.8 l et 170 ch. Le manque d’enthousiasme du public n’incita pas BMW à le produire en petite série. (Photos)

BMW Isetta (1955-1962)

Le 5 avril 1955 à Rottach-Egern, BMW présenta à la presse l’Isetta, une petite voiture des plus insolites ressemblant à un œuf.  Le constructeur allemand l’avait dénichée en Italie où elle était commercialisée depuis deux ans par la firme ISO. Licence acquise, BMW greffa à la bubble car un de ses moteurs de moto. Elle devint alors très populaire dans une Allemagne en plein renouveau économique et assura aussi pendant un temps la survie de BMW. (Article & Photos)

BMW M, M pour Motorsport (1972-2014)

En 1972, BMW, pour démontrer son savoir-faire au plus haut niveau des sports mécaniques, crée la BMW M GmbH. Initialement, cette filiale, installée sur un site à proximité de l’usine de Munich, réalise des prototypes destinés à la compétition. Puis en 1979, BMW Motorsport change son approche  en produisant des sportives sophistiquées et ultra-performantes dérivées de modèles de tourisme déjà commercialisés par la société mère. (Article & Photos)

BMW M1 (1978-1981)

Un formidable trio de géniteurs réalisa la BMW M1, présentée au Salon de Paris en 1978. Pour la première fois, Ital Design de Giugiaro assurait le montage de la carrosserie qu’il venait de créer sur un châssis en provenance de Lamborghini, grand spécialiste des voitures à moteur central. Quant à BMW, son savoir-faire en matière de moteurs n’était plus à démontrer. (Article & Photos)

BMW Neue Klasse (1962-1976)

Lancée en octobre 1962, la BMW 1500, premier modèle de la Neue Klasse, symbolise la voiture providentielle qui changea le destin du constructeur bavarois. Révolutionnaire, malgré son apparence conventionnelle, elle lui permit de ne pas fermer boutique mais bien au contraire de renflouer ses comptes et d’emprunter une trajectoire gagnante. Grâce à la 1500, BMW trouva l’inspiration qui allait par la suite faire le succès de tous ses modèles à venir. (Article & Photos)

BMW Série 1 (2004-2011)

Présentée en avril 2004, la Série 1 marque un tournant important dans l’histoire de BMW qui devient un constructeur généraliste en étant présent sur toutes les catégories du marché. Véritable propulsion servie par des moteurs essence et diesel, brillants et tonique, la Série 1, au style très fort et très personnel, s’attaque au segment des compactes haut de gamme dominé par l’Audi A3. (Article & Photos)

BMW Série 3 (E21) (1975-1983)

En mai 1975, la Série 3 de BMW prend la succession de la BMW 2002, reprenant la plupart de ses caractéristiques, tout en lui ajoutant de nombreuses évolutions, notamment au niveau des moteurs. Très vite la Série 3 E21 s'impose comme la référence des berlines compactes. La Série 3 était à cette époque le plus petit modèle fabriqué par BMW, avant que la place ne soit prise par la Série 1 en 2004. (Article & Photos)

BMW Série 3 (E30) (1982-1990)

Lancée en novembre 1982, la nouvelle Série 3, la plus petite des BMW d’alors, présente des évolutions plutôt que des innovations. Mais le meilleur est à venir. Contrairement à la première génération proposée uniquement en version 2 portes, la E30 se déclinera également en berline 4 portes, en cabriolet puis, en 1988, en break Touring, sans oublier l’arme sportive, la première BMW M3. (Article, Photos & Vidéo)

BMW Série 3 (2005-2012)

En mars 2005, BMW commercialise la cinquième génération de son modèle phare, qui représente 40 % de son chiffre d’affaires :  la Série 3. Le renouvellement s’opérant dans un contexte économique difficile, pas question de prendre des risques. Ce qui explique sans doute une évolution stylistique sage et pour le moins étonnante quand on sait que la direction du design est toujours confiée au fantasque Chris Bangle. (Article, Photos & Vidéo)

BMW Série 5 (1972-1981)

En 1972, BMW inaugure son siège social de Munich appelé « le quatre cylindres » aussi ultramoderne que la nouvelle usine de Dingolfing sortie de terre. La firme bavaroise inaugure également un système d’identification par série permettant la hiérarchisation de la gamme et son positionnement sur le marché. Cette classification, qui s’étendra bientôt à tous les modèles, débute avec la Série 5, attribuée à la voiture de gamme moyenne supérieure. (Article & Photos)

BMW Série 7 (1977-1986)

Ressuscitée du néant une vingtaine d’années après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Bayerische Motoren Werke – ou tout au moins son secteur automobile – est parvenue, grâce à un dynamisme incessant, à se hisser jusqu’à un niveau quasi inespéré. BMW reste un bel exemple de réussite industrielle et en 1977, elle créé une nouvelle série « 7 » au sommet de sa gamme. (Article & Photos)

BMW Série 8 (E31) (1989-1999)

En 1989, BMW présente la Série 8 composée de coupés haut-de-gamme aux prestations et équipements comparables à ceux de la berline Série 7 en termes de luxe et de confort. La 850i V12 sera pendant un temps la seule déclinaison. Puis en 1992, une version plus sportive préparée par Motorsport, la 850CSi, complète l'offre, suivie l’année suivante par la 840Ci à moteur V8, moins onéreuse pour rendre la Série 8 plus accessible. (Article & Photos)

BMW X3 (2003-2010)

Suite au succès du X5, BMW présente en 2003 le concept X3 au salon de Detroit. Produit sur les chaînes d’assemblage de l’usine autrichienne de Magna Steyr, le X3 est commercialisé dès janvier 2004. Pionnier sur le segment des SUV compact « premium », le BMW X3 en devient la référence et ne rencontre pas de réelle concurrence avant l'arrivée quasi-simultanée des Audi Q5, Volvo XC60 et Mercedes-Benz GLK en 2008. (Article & Photos)

BMW X5 (2000-2013)

Au printemps 2000, BMW lance sur le marché européen son premier 4 X 4. BMW, alors propriétaire de Land Rover, profita du savoir-faire de celui-ci, pour développer le X5, un véhicule associant le luxe à l’univers du tout-terrain en y ajoutant une notion de sportivité. D’un comportement routier proche de celui d’une berline, le BMW X5, qui ne se privera pas d’ingurgiter des chevaux supplémentaires sur son parcours, deviendra un véritable best-seller. (Article, Photos & Vidéo)

BMW X6 (2008-2014)

Présenté sous la forme d’un concept-car au Salon de Francfort 2007, le modèle définitif du X6, produit aux Etats-Unis, est commercialisé en mai 2008. Croisement entre un coupé quatre places et un 4x4, l’imposant BMW X6 peut être aussi considéré comme la version sportive du X5. Il partage d’ailleurs de nombreux composants avec ce dernier, mais il étrenne de nouveaux et puissants moteurs, et sa carrosserie est 100 % originale. (Article & Photos)

BMW Z1 (1988-1991)

En 1985, BMW inaugure une nouvelle tour pour son bureau d’études « BMW Technik GmbH » renommé en 2003 « BMW Forschung und Technik GmbH (recherche et technique S.A.) ». Pour promouvoir cette nouvelle entité, est conçu un roadster nommé Z1 (Z pour Zukunft, signifiant « futur » en allemand), considéré comme une réussite technique et esthétique et bien prometteur pour l’avenir. (Article & Photos)

BMW Z3 (1995-2003)

Dévoilé fin 1995, le roadster BMW Z3 bénéficie d’une promotion très médiatisée en étant la monture privilégiée de l’agent 007, James Bond, interprété par Pierce Brosnan, dans Goldeneye. Le Z3, dessiné par le japonais Joji Nagashima, est aussi le premier véhicule BMW construit hors d’Allemagne, aux États-Unis, à l’usine de Spartanburg, en Caroline du Sud, les Etats-Unis étant le premier marché visé. (Article, Photos & Vidéo)

BMW Z8 (1999-2003)

Présentée à l’automne 1999 au Salon de Francfort, l’exclusive BMW Z8 est un hommage appuyé à la légendaire BMW 507 de 1956. D’une grande présence physique et diablement performante, la Z8 réussit un coup médiatique pour sa promotion en accédant au rang convoité de voiture de James Bond dans «  The World Is Not Enough ». (Article & Photos)