Bentley Continental S 3 (1962-1965)

1963 Bentley S3 Continental Convertible Coachwork by H J Mulliner, Park Ward Ltd - Photos : Bonhams

 

Publié par Philippe Baron le 31 mars 2015.

 

A l’automne 1962, Bentley présente la Continental S 3, une évolution du modèle précédent, mais qui se caractérise par des doubles optiques. Sur certaines versions, le carrossier Mulliner Park Ward ose même rompre la sobriété légendaire de cette voiture de luxe britannique en proposant une variante aux phares inclinés nommée « Chinese Eyes » qui témoigne de la singularité des années 1960. 

 

 

Comme la Rolls-Royce Silver Cloud I, la Bentley S1 apparaît en 1955. Elle est la dernière Bentley motorisée par le vieux six cylindres Rolls-Royce, qui a équipé toutes les voitures produites à Crewe jusqu’alors. En 1959, la S2 reçoit un tout nouveau V8 en alliage léger conçu pour l’incontournable clientèle américaine.  D’une cylindrée de 6,2 litres, cette mécanique a d’abord été montée sur la Rolls-Royce Phantom V avant de prendre place également dans la Silver Cloud II. Elle est accouplée en série à une transmission automatique GM Hydramatic à quatre rapports. Profondément remanié au fil des décennies, c’est ce groupe qui animera encore dans les années 2000 les modèles Arnage et Azure. La gamme Continental s’élargit encore avec la présence de deux berlines au catalogue, la Flying Spur de Mulliner et une autre par James Young. Quant au nouveau cabriolet Park Ward, il s’offre une silhouette très pure grâce à un profil totalement ponté et terminé par des ailerons acérés. 

 

Bentley Continental S3 'Drophead Coupe' 1965 - Photo : AutoRétro

 

La S3 succédait à la S2 en octobre 1962. Les mêmes carrosseries sont reconduites mais avec ses quatre projecteurs qui répondaient aux normes en vigueur aux Etats Unis. Avec ses clignotants intégrés aux ailes, ses nouveaux feux arrière, ainsi que sa grille de radiateur légèrement plus basse, elle présentait un aspect modernisé. D’autres améliorations furent apportées dans l'habitacle, notamment des ceintures de sécurité à toutes les places assises. Deux sièges indépendants remplaçaient la large banquette de la S2. 

 

1964 Bentley S3 Continental Coupe by Mulliner & Park Ward

 

La série 3 bénéficiait d’une nouvelle augmentation de puissance avec l’adoption de deux carburateurs SU HD8 et un taux de compression porté maintenant à 9.5. Le moteur était désormais d'environ 200 ch, et permettait d'atteindre les 190 km/h. La Bentley Continental S3 secondait la Bentley S3 dans la gamme à partir de 1962. Les deux versions se différenciaient par l'équipement pneumatique, supposé plus performant sur la version Continental. Dans la réalité, les Bentley avait abandonné depuis la Continental R toute réelle velléité sportive. 

 

1965 Bentley S3 Continental Sports Saloon - Photos : Bonhams

 

Sur l'ensemble des Continental S3 carrossées à l'extérieur de l'usine, les doubles phares avant étaient présents. Les carrossiers à avoir travaillé sur cette voiture se nommaient Mulliner (68 voitures), Park Ward (148), James Young (20), Mulliner-Park Ward (Mulliner appartenant déjà à Rolls-Royce, la fusion avec Park Ward s’étant opérée au cours de cette période) (75) et Graber (1). Cela correspond à un total de 312 voitures. Près de 70 % de la production demeura sur le sol britannique. Six voitures furent vendues en France. La griffe “Continental” disparut en 1965 avec la fin de la Bentley S pour ne réapparaître qu’en 1984 avec le cabriolet Bentley Continental pendant de la Rolls-Royce Corniche.   

 

1963 Bentley S3 Continental 'Flying Spur' Saloon Coachwork by H J Mulliner - Photos : Bonhams
1963 Bentley S3 Continental Flying Spur Saloon by Mulliner
1964 Bentley S3 Continental Coupé H J Mulliner - Park Ward Ltd - Photos : Bonhams