Bentley 4½ Litre (1927-1931)

1928 Bentley 4 1/2 Litre Le Mans Sports "Bobtail" by Vanden Plas - Photos : Gooding & Company

 

Publié par Philippe Baron le 19 avril 2013.

 

Pendant la Première Guerre mondiale, Walter Owen Bentley dessine des moteurs destinés à l’aviation, dont beaucoup équiperont les appareils de chasse britannique. Après le conflit, il se consacre aux automobiles sportives de luxe. Les Bentley vont dès 1924 exercer une écrasante domination dans la toute jeune course d’endurance des 24 Heures du Mans et asseoir définitivement la réputation de la marque : velouté, vélocité et, surtout, solidité.

 



 

En 1924, la Bentley 3 litres de Duff et Clément gagne les 24 heures du Mans. Suivent deux années « sans ». C’est dans ce contexte qu’est développée en 1927 la Bentley 4½ Litre, une évolution de la 6½ Litre, essentiellement par la diminution de la cylindrée à 4,4 litres par retrait de deux cylindres. Elle est établie sur le châssis 3 litres à empattement long, modifié au niveau des longerons, qui reçoivent des crosses de renfort à l’arrière. Pour ce premier modèle, la vitesse de pointe frôle les 150 km/h. Entre 1927 et 1931, quelques 720 unités seront produites, dont 55 modèles disposant d’un moteur suralimenté : les fameuses Bentley Blower.

 

 

Comme le voulait la tradition de l’époque pour les voitures de grand standing, Bentley vendait ses châssis roulants, sans carrosserie. Il en existait toutefois une « maison », conçue pour les voitures engagées en course. Il s’agissait d’une torpédo, quatre places, aux lignes très simples, si caractéristique de la 4.5 litres, que l’on imagine difficilement aujourd’hui les Bentley de ce type sous un autre aspect, et dans un coloris différent du fameux vert « British racing ». Ce type inauguré sur la 3-litres et repris les 6.6-litres, est maintenant si populaire que bon nombre de châssis, habillés à l’origine avec d’autres types de carrosserie, ont été purement et simplement reconvertis en torpédos.

 

 

Toujours précaires, les finances de Bentley ont longtemps bénéficié du soutien du diamantaire-pilote Woolf Barnato, mais la dépression de 1929 frappe rudement la firme qui, en 1931, entre dans le giron de Rolls-Royce. En une dizaine d’années, un peu plus de 3 000 « vraies » Bentley auront pris la route.

 

1929 Bentley 4 ½ litre Tourer Vanden Plas - Photos : Bonhams
1930 Bentley 4 1/2 Litre Tourer - Photo : Gooding & Company