Bentley 3 Litre (1921-1928)

Construite en 1921 sous le nom ‘Châssis n°3’, la Bentley 3-L est dotée d’une carrosserie en aluminium rehaussée par des inserts en laiton. Photo : Gooding & Company

 

Publié par Philippe Baron le 2 décembre 2012.

 

Les années 20 sont observées comme la décennie la plus importante de l’histoire de la voiture de sport. Lorsqu’il produit une voiture sous son propre nom en 1919, W.O. Bentley imprime un nouveau style à l’automobile et à la compétition. Considérée comme l’archétype des voitures de sport vintage, la Bentley 3 litre signe la première victoire de la marque en 1924 dans la toute jeune course d’endurance des 24 heures du Mans.

 

1921 Bentley 3-L ’Châssis 3’ Harrison Tourer, la plus vieille des Bentley existantes et la première voiture de production vendue par la marque.
Le premier acquéreur de cette Bentley était Ivor Llewelyn, le père d’un certain Desmond Llewelyn connu pour le rôle de Q dans les premiers James Bond.

 

Au début des années 10 à Londres, Walter Owen Bentley dirige avec son frère H.M Bentley une concession de voitures françaises. Dans les marques importées, figuraient des modèles Buchet, Corre la Licorne ainsi que DFP (Doriot, Flandrin et Parant). En 1914, WO Bentley découvre la petite sportive DFP 4-cylindres à soupapes latérales avec un radiateur  en coupe-vent et un équipement électrique. Passionné par la mécanique depuis toujours, WO se penche sur son cas et monte des pistons en aluminium, une première dans l’histoire automobile britannique, pour porter la puissance de 25 à 40 ch. Il s’engage alors avec succès dans des épreuves de vitesse et des courses de côte, améliorant plusieurs records à Brooklands. Très vite, il travaille d’arrache-pied pour construire sa propre voiture et fonde la société Bentley Motors Ltd le 10 janvier 1919. 

 

1925 Bentley Three-Litre Tourer carrossée par Gurney Nutting (chassis n° 930 – moteur n° 914) – Photo : Gooding & Company

 

La Bentley 3 Litre fait sa première apparition au Salon de Londres en novembre 1919, rencontre un énorme succès auprès du public et de la presse spécialisée Des commandes sont enregistrées. Pourtant la voiture n’est pas encore prête. D’ailleurs lors de sa présentation au Salon, certaines pièces non livrées à temps sont remplacées par de fausses pièces en bois peint. Dans la précipitation, WO Bentley achète un terrain à Cricklewood au nord de Londres pour y ériger son usine. Des contretemps dans la production surviennent ensuite dus au boom mondial de l’industrie automobile et la difficulté de trouver les pièces. Aussi la première livraison sera effectuée en septembre 1921.

 

Pour la Bentley 3 litre, W.O. Bentley adopte un arbre à cames en tête et utilise 4 soupapes par cylindre, à une époque où la plupart des automobiles n’en utilisent que deux. Au final, de ce moteur 4-cylindres de 1 966 cm3, il réussit à en sortir une puissance maximale entre 80 et 85 ch atteinte à 3 500 tr/min. La transmission comprend 4 vitesses et seules les roues arrière sont équipées de freins. Le moteur essence atmosphérique est alimenté en carburant par deux carburateurs SU, puis en 1924, par un seul carburateur Smith. Le bloc-cylindres et la culasse ont été fondus d’une seule pièce pour éviter les fuites au niveau du joint de culasse. Disposant d’une très longue course (le rapport course-alésage est de 149 mm x 80 mm), le moteur tourne lentement mais fourni en contrepartie un couple important, notamment à bas régime.

 

1927 Bentley 3 Litre Sports - Photo Credit: Copyright Hugh Hamilton

 

La Bentley 3 Litre donnée pour 120 km/h était considérée davantage comme un torpédo rapide que comme une voiture de sport. Or, sa série de victoire au Mans en 1924 la classe définitivement parmi les meilleures machines de compétition. En réalité, la distinction entre torpédo  rapide et voiture de sport était un peu flou car les grandes épreuves pour voitures de sport de l’époque telles que les 24 heures du Mans ou de Belgique imposaient à toutes les voitures de plus de 1100 cm3 d’avoir quatre places. Par conséquent, du fait que la plupart des constructeurs disputaient ces courses, leurs modèles sport étaient à quatre places. La longueur, le poids et la vitesse de la Bentley ont fait dire à Ettore Bugatti qu’elle était «  le camion le plus rapide au monde ».

1925 Bentley 3-Liter Tourer, Body by Gurney Nutting - Photos courtesy of Bonhams

 

Les Bentley 3 Litre ont été déclinées en trois principales variantes dénommées par la couleur utilisée sur le badge de leur radiateur :La 3 Litre Blue label (« Badge bleu ») est le modèle standard, d’un empattement de 2 985 mm ; une version longue, de 3 302 mm, est proposée à partir de 1923 ; La 3 Litre Red label (« Badge rouge ») est une version plus puissante grâce à un taux de compression du moteur porté à 5,3:1 ; disponible à partir de 1924, l’empattement est de 2 985 mm ; La 3 Litre Green label (« Badge vert ») est une version encore plus performante puisque le taux de compression est désormais de 6,3:1 ; construite à partir de 1924, l’empattement n’est que de seulement 2 743 mm.

 

1927 Bentley 3-Litre Tourer carrossée par Harrington – Photo : Gooding & Company
1925 Bentley 3 Litre Tourer carrossée par Gurney Nutting- Photo : Gooding & Company

 

Pour sa 3 Litre, Bentley ne livrait que des châssis. La carrosserie « standard » était assurée par Vanden Plas à Kingsbury où le carrossier belge avait installé sa branche britannique. Les clients recherchant plus d’exclusivité avaient recours à des carrossiers de grande renommée de leur choix comme Park Ward, Freestone & Webb, Gurney Nutting ou Harrington.

 

1925 Bentley 3-litre Speed Tourer Chassis no. 1054 Vanden Plas (Photo : Bonhams)

 

La Bentley 3 Litre sera produite jusqu’en 1928. Au final, ce sont 1 619 exemplaires vendus : 765 en version classique et 513 dans ses versions sportives « Sport » et « Super Sport ».

 

Crédit : Alden Jewell

1925 Bentley 3-Litre Tourer by Gurney Nutting

Crédit Photos : RM Auctions
1926 Bentley 3 Litre Tourer carrossée par Freestone & Webb (http://www.concours.jp)