Buick Series 60 & 80 (1932)

1932 Buick Series 80 Victoria Coupe. L'un des 1800 produits en 1932. - Photo : Barrett-Jackson

 

Publié par Philippe Baron le 11 mai 2013.

 

Le 14 novembre 1931, Buick présente ses nouveaux modèles pour l’année 1932. Au premier coup d’œil, un nouveau capot à volets et l’absence de visière de pare-brise permettent de les identifier. D’autre part, la ligne a été aérodynamisée, la calandre plus arrondie à son extrémité, les ailes plus fluides, plus tendues à l’avant et plus ouvertes à l’arrière. Sur le plan mécanique, innovation avec le « contrôleur sorcier ».

 

 

Pour 1932, la gamme Buick reste inchangée de la Serie 50, en passant par la 60 et la 80 pour atteindre le haut de gamme 90. Outre le restylage de présentation, Buick innove uniquement sur les versions 60 et 80 avec le « Wizard Control ». Ce « contrôleur sorcier » est une boîte de vitesse qui permet la roue libre ou « Free Wheeling » et le passage des trois vitesses (dont la seconde est silencieuse) et de la marche arrière sans utiliser la pédale d’embrayage, mais attention, ce n’est pas encore une boîte automatique, le système fonctionne par dépression sur l’embrayage.

 

1932 Buick Series 60 Victoria Coupe. 1514 unités produites en 1932. - Photos : Auctions America

 

Argument de vente supplémentaire pour les vendeurs : en route, le conducteur peut modifier le réglage des amortisseurs grâce à une petite manette placée sur la colonne de direction, sous le volant.

 

 

Toutes les Buick sont motorisées par un V8 : 5.64 litres de 82 ch pour la Serie 50, 4.46 litres de 90 ch avec option moteur haute compression 96 ch pour la Serie 60. Les Serie 80 et 90 ont le même V8 de 5.64 litres et 104 ch avec option haute compression 112 ch.

 

 

En 1932, Buick subit une baisse de ses ventes de près de la moitié. Cet effondrement peut s’expliquer en partie par la crise économique encore très forte. L’achat d’une voiture neuve peut être repoussé par de nombreuses familles dont le pouvoir d’achat est encore trop limité. Mais il faut également souligner l’absence de changements importants sur les modèles.

 

 

Avec 41 522 unités produites, Buick est la troisième marque de la General Motors et prend la 7e place des constructeurs américains. L’année 1933 sera également difficile mais, Buick, comme tous les autres principaux acteurs du monde automobile, pénètre dans la grande période de l’aérodynamisme.