Buick Roadmaster (1949-1953)

1949 Buick Roadmaster Convertible

 

Publié par Philippe Baron le 14 Janvier 2015.

 

Dans l’Amérique de l’après-guerre, avec sa fière calandre à dents chromées, ses flancs lisses, sa modernité et sa technologie avancée, la Buick Roadmaster représente le renouveau pour un bon nombre de combattants américains démobilisés en 1946. Symbole de puissance et de réussite pour les plus chanceux, elle est la Buick que les autres rêvent de voir garée dans l’allée ensoleillée de leur grande maison impeccablement fleurie.

 

1949 Buick Roadmaster Riviera - Photos : RM Auctions

 

En 1941, Buick est le quatrième constructeur américain. Le 3 octobre sont présentés les modèles du millésime 1942. La Roadmaster, dessinée par Harley J.Earl, reçoit une nouvelle ligne de carrosserie assez en avance sur son époque. Les grilles de calandre sont plus basses, moins imposantes et sont ornées de grosses barres verticales parallèles. Cependant, la production sera de courte durée. Dès le 1er janvier 1942, le gouvernement interdit l’utilisation des chromes (sauf pour les pare-chocs) ainsi que les pneus à flancs blancs et le 2 février, la production est stoppée pour participer à l’effort de guerre.

 

 

Les premières Buick de l’après-guerre sont visibles chez les concessionnaires dès la fin 1945. La Roadmaster conserve la même carrosserie avec l’emblème de la marque intégré dans un motif chromé en forme de moustache placé au-dessus de la calandre. Sur le capot, un nouvel ornement est adopté : le bombsight (viseur de bombardier). En 1948, Buick introduit en option son propre système de transmission : la Dynaflow. En raison de sa popularité, ce système deviendra un équipement standard l’année suivante.

 

1949 Buick Roadmaster Estate Wagon

 

Le restylage attendu de la série Roadmaster se produit en 1949. L’empattement est réduit à 3.20 m et la longueur descendue à environ 5.45 m ou 5.35 m selon les modèles tandis que la largeur passe à 2.02 m. La Roadmaster 5ème génération arbore un nouveau pare-brise panoramique divisé en deux. Les ailes arrière sont munies de bavolets et une moulure chromée court tout le long de la caisse jusqu’au pare-chocs arrière. Le chef du bureau de style de Buick, Ned Nickles, ajoute un élément stylistique inspiré de l’aviation, les « VentiPorts ». Ce sont quatre ouïes rondes de ventilation de l’habitacle qui s’ouvrent sur les côtés de l’aile avant, près de l’ouverture des portes. Leur rôle ne sera cependant que décoratif car les ouïes seront obturées au bout de quelques mois.

 

1949 Buick Roadmaster Convertible
1950 Buick Roadmaster Convertible - Photos : RM Auctions
1951 Buick Roadmaster - Photos : Barrett-Jackson

 

La Roadmaster 1949 est déclinée en version sedan 4 portes, cabriolet 2 portes, Estate wagon 4 portes et en « Sedanet » la version fastback. Deux nouveaux modèles seront introduits. En premier lieu, la version Riviera Coupe qui est l’un des premiers modèles à adopter un hard-top. Puis en 1953, pour célébrer le cinquantenaire de la marque, Buick propose la Skylark, une version limitée en configuration convertible disponible que pour une seule année (un seul exemplaire sera produit avec hardtop). La Skylark était le modèle Buick le plus dispendieux. Tous les équipements qui étaient alors en option sur les autres modèles Buick étaient standards sur la Skylark. Cet équipement comprenait notamment : la direction et les freins assistés, la transmission automatique Twin Turbine Dynaflow, les vitres, antenne et siège conducteur à commande assistée, une radio AM avec recherche de stations par commande au pied en appuyant sur une pédale, un système électrique 12V, des roues Kelsey-Hayes à rayons, un moteur V8 322 pouces cubes avec carburateur 4 corps d'une puissance de 188 chevaux. Modèle très rare, la Buick Roadmaster Skylark ne sera produite qu’à 1 690 exemplaires.

 

1953 Buick Roadmaster Skylark avec sa couleur d'origine Ridge Green

 

Le moteur 8-cylindres de 5.2 l, datant de 1937, était toujours de service sur les modèles 1949 mais regagna un peu de puissance avec 150 ch avant de passer à 170 ch en 1952. Il sera enfin remplacé en 1953 par le Nailhead, un V8 de 5.3 l pouvant développer jusqu’à 255 ch et qui permettra à la Roadmaster de passer pour la première fois au-dessus des 160 km/h. Entre 1949 et 1953, la production tous styles confondus de la Roadmaster se situe à  environ 360 000 unités. La Sixième génération, qui abandonnera la calandre si distinctive de la précédente, arrivera en 1954.

 

1953 Buick Roadmaster Skylark
Photos : Darin Schnabel, RM Auctions

La Buick Roadmaster Convertible 1949 de Rain Man

Dustin Hoffman & Tom Cruise dans Rain Man (1988)
L’une des deux Roadmaster utilisées sur le tournage du film. La suspension arrière de la voiture avait été renforcée pour le poids du cameraman et de son équipement. Crédit Photos : http://entertainment.ha.com
1949 Buick Roadmaster dans le film Mulholland Falls (1996)

Commentaires sur le site IMCDB :

- Plaque d'immatriculation: Californie 1951

- Donc pas d'anachronisme, puisque le film se déroule en 1953

- Si si, petite erreur. Toutes les plaques des années 1949-1955 de Californie devaient avoir un sticker blanc ou rouge en bas à droite

- Je crois que j'ai trouvé plus "chieur" que moi...