Buick Reatta (1988-1991)

Photo de Phil Toy prise au pied du Golden Gate Bridge de San Francisco

 

Publié par Philippe Baron le 22 septembre 2015.

 

En 1988, Buick, marque réputée de prestige, s’aventure sur un terrain peu connu pour elle, celle d’un coupé à vocation sportive, plutôt l’apanage des constructeurs européens et japonais. Pour réaliser ce projet assez spécial nommé Reatta, Buick sort des sentiers battus et utilise des moyens assez peu usités chez General Motors comme recourir aux services de plusieurs compagnies britanniques pour en assurer le développement.

 

Photo : Charles

 

Bien que la Reatta ait été initialement conçue au siège social de Buick à Flint dans le Michigan et dessinée dans les studios de concepts avancés de la corporation, son développement fut confié à diverses compagnies britanniques. Ainsi, Hawtat Whiting Design and Engineering était chargée de la concrétisation du design et de la construction des prototypes, tandis qu'Aston Martin Tickford avait la responsabilité de peindre les caisses et d’assembler certains éléments. Lamb-Sceptre a travaillé au processus de fabrication et à l’étude des machines-outils. Par ailleurs la compagnie japonaise Ogihara Iron Works obtenait le contrat des matrices d’estampage des carrosseries. La plupart des tests préliminaires furent effectués en Grande-Bretagne et en Espagne.

 

Photos : Stefan

 

Cependant, dès le début des travaux, il est prévu que la voiture soit fabriquée aux États-Unis et l’endroit choisi est une ancienne usine désaffectée d’Oldsmobile à Lansing dans le Michigan, complètement rénovée et renommée pour l’occasion du nom de Reatta Craft Centre. Comme la Reatta est une voiture à production limitée promise à une qualité d’assemblage au-dessus de la moyenne, Buick n’opte pas pour la chaîne d’assemblage traditionnelle où la voiture défile continuellement devant des ouvriers qui posent les pièces en succession mais pour un assemblage dans différentes stations pour assurer une pose précise des différents éléments avant de passer à la voiture suivante.

 

Photo : Alex Nunez
Photo : playnthru
Photo : Gabriel Jordan

 

La Reatta adopte des angles arrondis et son équipement standard est très complet avec sièges électriques en cuir épais, bien enveloppants et réglables dans plusieurs positions, vitres et miroirs électriques, air climatisé avec sélection de la température désirée, volant ajustable, ordinateur central tactile, radio cassette, boîte automatique 4 rapports, ABS, freins à disques aux quatre roues, moquette épaisse, etc. La seule option disponible est le toit ouvrant électrique. La Reatta frise les 200 km/h avec son moteur V6 de 3,8 litres appelé 3800, très doux et silencieux, qui développe 165 chevaux. La Reatta devient disponible en cabriolet lors de ses deux dernières années de production.

 

 

En tout, 21 751 modèles Buick Reatta ont été assemblés durant cette période incluant 2 437 modèles convertibles. La Reatta ne rencontra pas le succès escompté mais se rattrapa quelques années plus tard en devenant un objet de curiosité très prisé sur le marché de la collection.

 

Photos : Rob Hartog