Bugatti Type 55 (1932-1935)

 

Publié par Philippe Baron le 22 avril 2013.

 

En 1932, Bugatti réutilise une formule appliquée en 1927 consistant à dériver des modèles sport-tourisme rapides de ses voitures de Grand Prix. Ainsi, la Bugatti Type 55 résulte étroitement du Type 51 aligné en Grand Prix en 1931. Ettore Bugatti confia la conception de cette nouvelle routière baptisée Super Sport à son fils Jean. Des 38 exemplaires fabriqués, seize exhibaient une très élégante carrosserie sportive de type roadster que le jeune homme de 23 ans avait lui-même conçue.

 

 

Le Type 55 fut présenté au Salon de Paris 1931. Il s’agissait d’un savant assemblage puisque le châssis utilisait les cadres inemployés prévus pour le Type 47, la boîte de vitesses provenait du Type 49, le moteur, l’embrayage et les suspensions étaient récupérés du Type 51, les freins et les roues étaient empruntés au Type 43. Le magnifique moteur de 2,3 litres, disposait, comme sur la voiture de Grand Prix, de deux arbres à cames en tête et d’un compresseur, mais sa puissance était ici bridée à 140 chevaux pour un usage routier. Il offrait tout de même une excellente performance avec une vitesse de pointe de 160 km/h.

 

1932 Bugatti Type 55 Cabriolet Billeter & Cartier - Photos : Gooding & Company

 

L’apparence du Type 55 était à la hauteur de ses performances. A l’avant, se trouvait la grille traditionnelle Bugatti en forme de fer à cheval pourvue d’ailes latérales qui reliaient l’avant à l’arrière de la voiture avec une grande fluidité de lignes, dont le point le plus bas se trouvait sur les côtés pour permettre l’accès au poste de conduite. Un aspect de conception qui caractérisait le Type 55 à part des autres Bugatti était la moulure bombée qui parcourait les flancs du capot et du coffre et qui avait permis à Jean Bugatti d’adopter un thème bicolore.

 

 

La Bugatti Type 55 était vendue à un prix astronomique pour l’époque. Elle était utilisée par des propriétaires fortunés pour la route, mais quelques exemplaires prirent part à des compétitions. Tant par son raffinement mécanique et son esthétique intemporelle que par son comportement routier, le Type 55, carrossé par Jean Bugatti, ne renie pas ses origines « compétition ». Le châssis Type 55 reçut également quelques carrosseries de type cabriolet, avec portières et ceinture de caisse élevée, et quelques coupés fermés.