Bugatti Type 13 (1910-1920)

1913 Bugatti Type 13 - Photos : Bonhams

 

Publié par Philippe Baron le 9 avril 2013.

 

Âgé de 17 ans, Ettore Bugatti entame une formation chez le constructeur de cycles et tricycles Prinetti & Stucchi durant laquelle il fabrique son premier tricycle, motorisé par un moteur De Dion, qu’il engage dans quelques courses. L’année suivante, en 1900, avec le soutien financier d’un ami de son père, le comte Gulinelli, Ettore réalise celle qui peut être considérée comme sa première automobile, la Bugatti Type 2. Propulsée par un quatre cylindres à soupapes en tête, « l’un des premiers moteurs de ce genre au monde », elle suscite très vite l’intérêt ; elle obtient d’ailleurs un prix lors de sa présentation en mai 1901 à l’Exposition automobile internationale de Milan.

 

 

En 1902, suite au salon de Milan, Bugatti réalise une gamme d’automobiles pour le baron De Dietrich. Vendue sous le nom De Dietrich-Bugatti, elle est constituée des Bugatti Type 3 et Type 4 ainsi que de la Type 5 sur laquelle Ettore Bugatti prend part à une course à Francfort. En 1904 cependant, De Dietrich met fin à son contrat, vraisemblablement pour la raison qu’Ettore délaisse la production pour la compétition. Émile Mathis, agent de De Dietrich à Strasbourg, propose alors à Bugatti de lui concevoir de nouvelles automobiles. Ainsi nées, les Bugatti Type 6 et Type 7 suscitent néanmoins le mécontentement des clients si bien qu’Ettore rejoint Deutz Gasmotoren-Fabrik en 1907 où il conçoit les Type 8 et Type 9, sans succès commercial non plus.

 

 

Après avoir quitté Deutz, Bugatti s’installe finalement à son compte en 1909 avec sa famille à Molsheim, en Alsace (région appartenant à cette date à l’Empire allemand), et fait l’acquisition de locaux vides d’une teinturerie où il débute en 1910, avec le soutien du banquier espagnol Augustin de Vizcaya, la production de sa première automobile et première sportive de course, la Type 13. Présentée la même année au Salon de l’automobile de Paris, la voiturette 4 cylindres de 1 327 cm3 y remporte un vif succès tout comme en compétition où elle s’impose en quatre ans dans plus de 40 courses grâce à son poids plume et sa tenue de route exceptionnelle.

 

1920 Bugatti Type 13 - Photos : Gooding & Company

 

La caractéristique déterminante des types de 1912 est l’empattement : deux mètres pour le Type 13, 2,4 m pour le Type 15 et 2,55 m pour le Type 17. Pour ces modèles « 8 soupapes » légers et de petites dimensions, surtout à cette époque, Bugatti privilégie les meilleurs matériaux qui conférèrent à ces voitures des performances sans rapport avec leur petit gabarit. 

 

 

Le début de la Première Guerre mondiale oblige cependant l’entreprise à participer à l’effort de guerre en développant pour les Alliés, conjointement avec le constructeur aéronautique Messier, des moteurs d’avion à huit et seize cylindres. La guerre terminée, Ettore Bugatti, qui s’était exilé à Milan puis à Paris au début du conflit, réintègre ses locaux à Molsheim, ville désormais française. La Type 13, dont le palmarès fait déjà état de victoires remarquables en Grand Prix, est à nouveau alignée en compétition.

 

 

La production de ces Bugatti «  8 soupapes » reprit en 1919 pendant un an portant la production totale à 475 unités. Cette année-là, elle remporte son plus grand succès en s’imposant aux quatre premières places du Grand Prix d’Italie. Couru à cette date à Brescia, ce succès leur vaut certes le surnom de « Brescia » mais offre surtout à Bugatti la gloire et de substantielles rentrées d’argent. Déjà renommée pour la qualité de ses moteurs et de ses châssis, la Brescia permet en outre à l’entreprise d’asseoir sa notoriété auprès d’une clientèle sportive. Les Brescia « 16 soupapes » seront produites de 1920 à 1926 à 2 000 exemplaires.

 

 

Ce n’est cependant que le début de la « légende » Bugatti. Si en 1922 apparaît la première huit cylindres commercialisée, la Type 30, disposant en outre de freins hydrauliques, le véritable tournant dans l’histoire de Bugatti a lieu en 1924 à Lyon lors du Grand Prix de l’Automobile Club de France 1924 où Bugatti dévoile sa fameuse Bugatti Type 35.