Bugatti EB 110 (1992-1995)

Photo : Driver Source

 

Publié par Philippe Baron le 28 février 2014.

 

La Bugatti EB 110 symbolisait en 1991 la résurrection de la marque Bugatti dont la présentation devait coïncider avec le 110ème anniversaire de la naissance d’Ettore Bugatti, le fondateur de la marque,  à l’automne 1991, d’où son nom l’EB 110. 


 

L’initiative de cet ambitieux projet revient à Romano Artioli, riche homme d’affaires italien, important concessionnaire de Ferrari et passionné de Bugatti qui achète les droits de la marque pour créer une Supercar à la hauteur de l’héritage des grandes Bugatti.


 

Rien n’est alors trop beau ou trop cher pour mener à bien cette entreprise. Les designers Paolo Stanzani (Lamborghini Countach) et Marcello Gandini (Lamborghini Miura et Lancia Stratos) se penchent sur les lignes. Côté français, l’aérospatiale est chargée de concevoir une coque en matériaux composites, Michelin des pneus spéciaux et Elf des lubrifiants adaptés aux exigences du V12, avant de partir pour une usine toute neuve, construite à Campogalliano.

 

Là, prend place en position centrale arrière un petit V12 de 3.5 l à 60 soupapes et 4 turbocompresseurs. Les 560 ch à 8 000 tours par minute sont transmis aux 4 roues motrices via une boite manuelle à 6 rapports. Malgré le poids coquet de 1 620 kg, l’EB110 promet un 0 à 100 km/h en 3.2 secondes et une vitesse de pointe de 350 km/h. 


 

La Bugatti est comblée de louanges pour ses performances et ses aptitudes routières mais déçoit sur le plan esthétique, sa silhouette étant jugée trop massive et dépourvue du petit truc Bugatti qui fait chavirer les cœurs. 


 

Commercialisée dès 1992, l’aventure s’arrête 3 ans plus tard, après l’apparition d’une exclusive Super Sport de plus de 600 ch. Seuls 139 exemplaires auront vu le jour.

 

Photo : Murphy Photography
Photo : Klaus Kniehase