Austin A70 Hampshire (1948-1950) A70 Hereford (1950-1954) Austin A90, A95, A105 Westminster (1954-1959) A99, A110 Westminster (1959-1968)

Photo : Mark Saunders

 

Publié par Philippe Baron le 2 mars 2016.

 

Après le Devon et le Dorset, Austin choisit le comté de Hampshire pour désigner la nouvelle Austin A70, dévoilée au Salon de Londres d’octobre 1948. Très proche de la A40 Devon, elle repose sur un châssis semblable, mais aux dimensions étirées. L’empattement est de 2.438 m, la longueur totale de 4.147 m, la largeur de 1.686 m et la hauteur de 1.651 m. Son moteur 4-cylindres de 2.2 litres de 67 ch lui assure de meilleures performances avec une vitesse de pointe de 133 km/h et des accélérations plus franches.

 

Austin A 70 Hampshire du millésime 1950 avec ses déflecteurs de portes avant.
Une Hampshire en fâcheuse posture à Amsterdam

 

Techniquement, la Hampshire reste très conventionnelle, avec son châssis entretoisé en X, sa suspension à roues indépendantes à l’avant mais à essieu rigide et ressorts semi-elliptiques à l’arrière et son système mixte de freinage (hydraulique sur les roues avant, mécanique sur les roues arrière). Le levier de vitesses est monté sur la colonne de direction, ce qui permet à trois personnes de s’installer sur le siège avant. 

 

Une Hampshire aussi chanceuse à Amsterdam
Photo de MG1300mk2
Fabriquée par Papworth Industries, la Hampshire Countryman. Photo : Alan Farrow

 

Une version ‘Countryman’ s’ajoute à la gamme au début 1949, rejoint par un pick-up A70 en septembre 1949 et un châssis-cabine en janvier 1950, qui permet de faire carrosser le véhicule suivant l’utilisation projetée. La Hampshire A70, au terme d’une production de 34 360 berlines et 1 515 Countryman, est remplacée à l’occasion du Salon de Londres, au mois d’octobre 1950 par une  A70 du nom cette-fois de Hereford.

 

Austin A70 Hereford - Photo : Alan Peach

 

L'Austin A70 Hereford affiche un style tout en rondeurs signé Dick Burzi et l'empattement est augmenté de 7.5 cm. La longueur passe à 4.25 m et la largeur à 1.77 m. Elle reprend la même mécanique que la Hampshire mais avec un nouveau système de freinage désormais hydraulique sur les quatre roues. Une version cabriolet est également proposée en série avec quatre vraies places. Ce cabriolet Cabrioleta ne sort pas de l’usine de Longbridge mais des ateliers Carbodies, un carrossier industriel. En juin 1951, arrive la version Countryman. Les carrosseries sont toujours fabriquées par Papworth Industries. Quant aux variantes utilitaires, pick-up et châssis-cabine, elles évoluent de la même manière. La gamme Austin A70 Hereford prend sa retraite à l’automne 1954. Sa production est établie à 48 640 berlines, 1 515 Countryman et 266 Cabrioleta. La relève maintenant assurée par les A90 Cambridge.

 

Austin A70 Hereford - Photo de Dave Mason at Dundee Harbour

 

L’Austin A90 Westminster est présentée au Salon de Londres le 20 octobre 1954. Pour la première fois, Austin adopte une carrosserie autoportante après des décennies de châssis séparés et partage pour des raisons économiques certaines organes mécaniques avec des véhicules issus de l’ex-groupe Nuffield, qui depuis 1952, forme avec Austin la BMC, la British Motor Corporation. 

 

1956 Austin A90 Westminster

 

La A90, haut de gamme d’Austin, offre une meilleure habilité que la précédente A70 Hereford grâce à l’empattement augmenté mais la nouveauté se situe au niveau motorisation avec un moteur inédit : un 6 cylindres de 2 639 cm3, partagé avec la Wolseley 6-90 présentée en même temps mais moins puissant avec 85 ch au lieu de 95 ch pour la dernière nommée. Conçu à Crowley chez Nuffield, c’est le premier bloc du groupe BMC dont l’arbre à cames se situe sur le côté droit.

 

Austin A105 Westminster

 

Mi-mai 1956, apparaît une version très haut de gamme baptisée A105 dont la carrosserie est identique à l’A90 mais se caractérise par une peinture deux tons et une finition plus luxueuse. Mais elle bénéficie surtout d’un moteur dont la puissance est augmentée à 102 chevaux permettant une vitesse de pointe de plus de 160 km/h. Ce bloc ne manque pas de référence étant celui qui équipe l’Austin-Healey 100-Six.

 

 

La carrière de l’A105 dans sa forme initiale est de courte durée puisque pour le millésime 1957, sa carrosserie ainsi que celle de l’A90, est redessinée à l’avant comme à l’arrière avec un empattement qui gagne 5 cm et une longueur qui passe de 4.33 m à 4.59 m, au bénéfice principal du coffre. L’A105 ne change pas de motorisation mais l’A90 cède sa place à l’A95. Elle reste identique à l’A105 mais son changement d’appellation se justifie par sa puissance qui passe de 85 ch à 92 ch. De plus elle devient disponible en break.

 

 

Une version encore plus luxueuse et plus exclusive de l’A105 arrive sur le marché au printemps 1958 : l’A105 Vanden Plas. Ce haut de gamme ne sera produit qu’à 500 exemplaires jusqu’en juin 1959, date à laquelle sont présentés les nouveaux modèles de la gamme les A99 et A110 Westminster qui remplacent les versions précédentes. Production : Austin A90 Westminster (10/54-10/56) : 25 532 exemplaires. Austin A105 Westminster (05/56 -10/56) (10/56-06/59) : 6 270 exemplaires. Austin A95 Westminster (10/56 – 06/59) : 28 065 exemplaires.

 

1959 Austin Westminster A105 Vanden Plas

 

Le renouvellement du haut de gamme Austin se fait au mois de juillet 1959 avec l’Austin A99 Westminster, qui remplace en même temps l’A95 et l’A105. Les lignes sont signées du carrossier italien Pininfarina qui avait déjà redessiné celles de l’A40 présentée six mois auparavant. Ces lignes sont fonctionnelles dans le but de privilégier un habitacle plus vaste. Les sièges avant sont joints pour permettre d’accueillir six personnes. 

 

Austin A 99 Westminster - Scan : Jan Sluijter

 

L’A99 possède une prise d’air sur le capot et sa large grille s’apparente beaucoup à celle de la future Peugeot 404 qui ne sortira que neuf mois plus tard. Mécaniquement, la cylindrée est à la hausse avec un 2 912 cm3 permettant ainsi d’établir la puissance à 112 ch au lieu de 102 ch sur l’A105. La vitesse de pointe est maintenant de 160 km/h avec un 0 à 100 km/h en 17 s.

 

 

En octobre 1961, l’Austin A99, après une production de 15 162 véhicules, change d’appellation et devient l’A110. De légers changements stylistiques interviennent. La calandre avant est retravaillée et dispose maintenant de dix baguettes horizontales et les boitiers des feux clignotants ne sont plus ronds mais rectangulaires. Les véritables évolutions concernent le moteur avec la puissance qui passe à 120 ch et apporte de meilleures performances.

 

Photo : Boris Werner

 

En mai 1964, l’Austin A110 devient MkII avec cependant peu de modifications : les roues sont de plus petit diamètre, 13 pouces au lieu de 14, les sièges avant peuvent maintenant faire couchettes et la boite de vitesse à quatre rapports synchronisés est commandée par un levier au plancher. Il s’agit de la boite de l’Austin-Healey 3000. L’Austin A110, vieillissante, sera retirée de la vente en janvier 1968 après s’être écoulée à 26 105 exemplaires.

 

Austin A110 Westminster