Aston Martin DB2-DB2/4 (1950-1959)

1953 Aston Martin DB2 Saloon - Photos : Tim Scott , RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 27 avril 2015.

 

En 1947, Aston Martin, au bord de la faillite, passe sous le contrôle de David Brown, riche industriel britannique fabriquant de tracteurs, qui lui ouvre dès 1948 les portes du succès grâce à une victoire inattendue aux 24 Heures de Spa. Présentée au Salon de l'automobile de New York en 1950, la DB2 porte les initiales du propriétaire et représente un progrès remarquable par rapport à sa devancière, la 2-Litre Sports, renommée DB1 à posteriori.  

 

1949 Aston Martin DB2 Prototype

 

Frank Feeley, est à l'origine du dessin de la carrosserie de la DB2. Conçue en collaboration avec le carrossier milanais Touring et construite par Mulliner, les 49 premières DB2 présentent une calandre en T retourné en trois parties carrées, avec de grands passages latéraux rectangulaires et des barres verticales. Elle est rapidement abandonnée au profit d'une calandre unique intégrée et arrondie, plus familière d'Aston Martin, à lamelles horizontales. La DB2 s'illustre pour sa qualité de fabrication remarquable, associant une sellerie en cuir Connolly à un tableau de bord en bois sur lequel sont délicatement apposés des chromes.

 

 

La carrosserie est fixée sur un châssis composé d'une structure de tubes à section rectangulaire. Ce châssis est identique à celui de la DB1, lui-même repris du concept Atom. La DB2 adopte à l'avant des suspensions à roues tirées de type Porsche à ressorts hélicoïdaux, tandis que l'arrière profite d'un pont oscillant qualifié de « bien guidé ».

 

1951 Aston Martin DB2 Coupé - Photos : RM Auctions

 

La DB1 utilisait le moteur 2 litres culbuté Aston Martin d'avant-guerre. Mais en rachetant également la marque Lagonda en 1947, David Brown avait mis la main sur le fameux moteur double arbre de 2.5 litres dessiné par nul autre que Walter Owen Bentley, le fondateur de la société éponyme. Recruté par Aston Martin avant de prendre sa retraite, Bentley dirige la mise au point de la DB2. Son développement confié à l'ingénieur Willie Wilson est basé sur l'un des 3 prototypes Aston Martin des 24 Heures du Mans 1949. La cylindrée du 6-cylindres en ligne est portée maintenant à 2,6 litres avec une puissance de 105 ch à 5 000 tr/min et un couple de 180 Nm dès 2 750 tr/min. De telles caractéristiques, alliées à un poids d'à peine plus de 1 100 kg, permettent à l’Aston Martin DB2 d'atteindre 177 km/h en vitesse maximale.

 

1952 Aston Martin DB2 Vantage Drophead Coupé - Photos : Otis Clay, RM Auctions

 

L'engagement d'Aston Martin dans l'épreuve mancelle oblige le constructeur à développer une version plus puissante de la DB2. La puissance du 6-cylindres est alors portée à 123 ch par l'adoption d'une culasse modifiée et de carburateurs plus gros. La vitesse maximale est de 190 km/h. En janvier 1951, Aston Martin propose à ses clients désireux de hautes performances une version spéciale, dénommée Vantage, propulsée par cette dernière motorisation.

 

1952 Aston Martin DB2 Vantage Drophead Coupe - Photos : RM Auctions

 

Produite à 411 exemplaires entre 1950 et 1953, la DB2 a aussi été déclinée en version cabriolet, dénommée Drop Head Coupe, et en version « haute performances » DB2 Vantage. Souffrant néanmoins de ne disposer que de deux places et d’un faible volume de coffre à bagages, la DB2 est remplacée en 1954 par la DB2/4, dénommée « family saloon » dans les brochures commerciales. La DB2/4 — 4 pour quatre places — corrige ainsi ces défauts grâce à une longueur de caisse passant de 4,13 m à 4, 30 m. Pour accueillir deux occupants supplémentaires sur les deux sièges à dossier rabattable, l'empattement a été allongé de 1,80 m et la ligne de pavillon est rehaussée. 

 

1955 Aston Martin DB2 / 4 Sports Saloon - Photos : Bonhams

 

Présentée officiellement en 1953 au Salon de l'automobile de Londres, l'Aston Martin DB2/4 innove en matière de carrosserie. Par son hayon dans le fastback pour faciliter l'accès aux bagages et améliorer le volume de chargement, elle devient le premier modèle hatchback. Cette nouveauté est une première en automobile et sera reprise par bon nombre de modèles par la suite. Par ailleurs, les phares sont placés plus haut sur la carrosserie.

 

 

L'Aston Martin DB2/4 conserve le 6-cylindres en ligne de la DB2 Vantage mais la puissance a été portée à 125 ch pour compenser l'augmentation du poids. En avril 1954, le moteur développé par Tadek Marek est réalésé à 83 mm, pour une cylindrée de désormais 2 922 cm3. Tout d’abord installé sur les cabriolets, il migre sous le capot des coupés au mois d’août. Développant ainsi 142 ch, il offre une sonorité rauque et métallique. La DB2/4 dépasse la barre symbolique des 200 km/h et se positionne ainsi « parmi les meilleures sportives du moment ». 

 

1953 Aston Martin DB 2/4 Drop Head Coupe Bertone (exemplaire unique) - Photo : Gooding & Company
1953 Aston Martin DB2/4 Bertone Spider ( trois exemplaires produits) - Photos : RM Auctions

 

Sur les 565 exemplaires produits entre octobre 1953 et octobre 1955, 102 sont des cabriolets. Douze voitures furent vendues non carrossées, dont 8 habillées par Bertone pour la concession de l’importateur américain Stanley Harold ‘Wacky’ Arnolt une par Vignale, une par Allemano ainsi qu'une par Graber. Un seul exemplaire fut construit pour David Brown avec un hard-top fixe.

 

1954 Aston Martin DB2/4 Berlinetta Bertone - Modèle unique

 

En 1955, la DB2/4 est assemblée par Tickford à Newport Pagnell. Une version dénommée Fixed Head Coupé fait son apparition. Son dessin étant peu apprécié, Aston Martin l'abandonne en 1958 après seulement 34 exemplaires produits. La DB2/4 sera officiellement remplacée la même année par une version plus puissante, baptisée Mk II, qui intègre quelques modifications de carrosserie. La Mark II n'est livrée qu'en version Vantage – en version sportive, selon la terminologie d'Aston Martin – dont le moteur développe 165 ch à 5 500 tr/min grâce à des soupapes plus larges et de nouveaux arbres à cames. Toutes versions confondues, l’Aston Martin DB2/4 a été produite à 764 exemplaires : 565 pour la Mark I et 199 pour la Mark II dont 19 cabriolets.

 

1955 Aston Martin DB2 / 4 Saloon Tickford (MkII) - Photo : Bonhams
1955 Aston Martin DB2/4 Drop Head Coupé Mulliner (MkII) - Photos : Bonhams
1955 Aston Martin DB2/4 MkII Drophead Coupé Coachwork by Tickford - Photo : Bonhams
1956 Aston Martin DB2/4 Fixed Head Coupe by Tickford (MkII) - Photos : Bonhams
1956 Aston Martin DB2/4 Mk II Fixed Head Coupe ‘Notchback’ Tickford - Photos : RM Auctions

 

En 1957, l’évolution de la DB2/4 Mark II est appelée tout simplement Mk III. Son moteur 6-cylindres de 2.9 litres est toujours le Lagonda retravaillé à nouveau par Tadek Marek. Par rapport à la Mark II, la Mark III se distingue par une nouvelle grille de calandre, un nouveau tableau de bord, et des freins à disque Girling sur le train avant. La boîte de vitesses manuelle à quatre rapports est épaulée en option par un overdrive Laycock-de Normanville. En 1959 à l'arrivée de la DB4, la Mark III quitte la scène. Elle a été produite à 551 exemplaires, dont 84 cabriolets. 

 

Aston Martin DB2 /4 Tickford Saloon (MkIII)
Aston Martin DB2/4 Drophead Coupe (MkIII)
1958 Aston Martin DB2/4 Mk III -Photos : RM Auctions
Aston Martin DB2 / 4 Drophead Coupé (MkIII) - Photos : Darin Schnabel , RM Auctions
Photos : Tim Scott, RM Auctions
Aston Martin DB2/4 Drophead Coupe (MkIII)