Alfa Romeo Montreal (1971-1977)

 

Publié par stubs-auto le 11 mars 2014.

 

En 1967, Orazio Satta,  du bureau d’études d’Alfa Romeo, répond à la demande des promoteurs de l’Exposition Universelle de Montréal, célébrant le Centenaire de la Confédération canadienne, qui était de créer et d'exposer la voiture idéale représentant ‘l’aspiration suprême de l’individu en matière d'automobile’. Le prototype suscite tellement l’engouement du public qu’une production en série est alors envisagée. Cependant quatre années seront nécessaires avant sa commercialisation.


 

Dessiné par Giugiaro pour la Carrozzeria Bertone, le coupé 2 + 2 est alors équipé d’un moteur de Giulia 1600. Alfa Romeo attend trois longues années avant de présenter la version définitive de celle qui hérite le nom de l’exposition, Montreal, au Salon de Genève 1970. La voiture apparaît avec un long capot percé d’une prise d’air NACA, un spoiler et des petits projecteurs à demi masqués par des « paupières » à quatre lamelles horizontales. L’intérieur est également traité de façon sportive. 


 

Pour la motorisation, le choix s’est finalement porté sur un V8 à 90°, en alliage léger, descendant directement de celui qui équipe les 33 de compétition, avec 2 953 cm3 et 200 ch à 6 500 tr/mn. Les caisses sont construites à l’usine de Caselle de la Carrozzeria Bertone avant d’être transportées à l’usine de Grugliasco où elles sont peintes et équipées de leur intérieur et des accessoires. Elles rejoignent ensuite l’usine d’Arese pour le montage des organes mécaniques.


 

La commercialisation débute enfin en 1971. Née dans une période très défavorable marquée par les luttes syndicales, les crises pétrolières, les réglementations de vitesses, la Montreal est aussi très vite démodée du fait d’une conception trop retardée. La production s’achève en 1977 avec seulement 3 925 exemplaires.