Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale / SZ Coda Tronca (1959-1962)

1959 Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale - Photos : Tim Scott, RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 16 juillet 2015.

 

En 1954, Alfa Romeo présente au Salon Automobile de Turin son premier modèle qui ne porte pas un numéro mais un nom : Giulietta. Le succès de ce coupé sportif 2 + 2 nommé Sprint incite le constructeur italien à développer une gamme avec une berline, un spider et un coupé Veloce plus puissant. En 1957, Bertone dessine une autre version de la Giulietta Sprint particulièrement aérodynamique, la Giulietta Sprint Speciale souvent appelée Giulietta SS tandis que Zagato propose en 1959 la SZ et l’année suivante la SZ Coda Tronca.  

 

1958 Alfa Romeo Giulietta Sprint Veloce Zagatto - Photos : RM Auctions

 

Les Giulietta se distinguent par les prestations de leur moteur. Ce 1300 cm3 développe 65 ch, et permet une vitesse de pointe de 165 km/h, une performance bien supérieure à la moyenne des véhicules de l’époque. En avance sur son temps, il se différencie par son double arbre à cames en tête, avec pour la première fois de l'aluminium, métal aussi utilisé pour le carter de la boite de transfert et le boîtier du différentiel. La version Veloce, disponible sur les coupés (Sprint) et cabriolets (Spider) reçoit deux carburateurs Weber. La puissance du 1 300 cm3 passe à 79 ch et les 170 km/h sont atteints.

 

 

Avant la version Zagato ZVS en 1956, véritablement vouée à la compétition, Alfa Romeo avait demandé à Bertone d’imaginer une version mieux profilée de la Sprint pour répondre à une forte demande sportive. Franco Scaglione avait esquissé les courbes qui caractérisent son style autour de la plate-forme de la Sprint en les étirant et en les faisant coller au plus près des organes mécaniques. En octobre 1957, au Salon de Turin, un prototype fut exposé sur un châssis court de 2,25 m d’empattement, 13 cm de moins que la berline et le coupé, mais 5 cm de plus que le Spider Pinin Farina. C’est ce même châssis qu’utilisera justement Zagato pour la SZ. 

 

Alfa Romeo Giulietta SZ

 

Le prototype de la SS de Bertone n’arborait pas encore l’emblématique calandre en écu et ne disposait pas non plus de pare-chocs. C’est en juin 1959 que la version définitive de la Giulietta SS est présentée à la presse sur l’aérodrome de Monza. La calandre traditionnelle est désormais présente, mais elle n’a pas encore de pare-chocs. Son moteur avec une boite de vitesses à 5 rapports est plus puissant que celui des Sprint et Spider. Il délivre 100 ch à 6 500 tr/min et les 200 km/h sont atteints. 

 

1961 Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale - Photos : Bonhams

 

En décembre 1959, Zagato lance la Giulietta SZ avec le même moteur. Mieux profilée avec une carrosserie en aluminium – elle ne pèse que 750 kg - la SZ atteint les 215 km/h en pointe. Ce modèle au confort spartiate mais aux prestations nettement plus sportives que la Sprint et la SS sera construit à 170 unités en 1960 et 1961. En mars 1960, la Sprint Speciale s’embourgeoise et reçoit systématiquement des pare-chocs. À partir de septembre 1960, Zagato développe une version encore plus soignée du point de vue aérodynamique. Elle se différencie par un arrière allongée et tronquée, d’où son surnom de coda tronca (queue tronquée), en italien. Cette deuxième mouture de la SZ sera commercialisée en septembre 1961.

 

Alfa Romeo Giulietta SZ Coda Tronca

 

La “ Coda Tronca ” fut construite à 42 exemplaires jusqu’en janvier 1963 avant d’être remplacée par la Giulia TZ à châssis tubulaire dévoilée au Salon de Turin en 1962. Quant à la Giulietta Sprint Speciale, elle fut produite à 1 366 exemplaires avant de prendre le nom de Giulia et de recevoir un 4 cylindres de 1 600 cm3. 

 

1961 Alfa Romeo Giulietta Sprint Speciale - Photos : Motor Classic & Competition