Alfa Romeo 6C 2500 (1939-1952)

1939 Alfa Romeo 6C 2500 S Berlinetta Touring - Photos : Neil Fraser, RM Auctions

 

Publié par Philippe Baron le 22 janvier 2014.

 

L’Alfa Romeo 6C 2500 ne devait être qu'une lignée transitoire pour assurer la jonction historique nécessaire entre la période ‘artisanale’ et l’ère ‘industrielle’ de la marque italienne. Pourtant, les circonstances en décideront autrement. Avec l’intérêt que lui portaient les plus prestigieux carrossiers, son existence sera prolongée. La 6 C 2500 sera d’ailleurs produite davantage à l'extérieur qu'à l'intérieur de l'usine de Portello. Elle est devenue un véritable mythe à la cotation vertigineuse. 


 

Dans l’immédiat après-guerre, Alfa Romeo ressemble au reste de l’Italie, appauvrie et vaincue. En grandes parties, ses installations industrielles ont été détruites parce qu’elles représentaient une cible stratégique prioritaire pour les alliés. Pendant la seconde guerre mondiale, Alfa Romeo s’était convertie à la production aéronautique. L’Etat italien, qui détenait la firme au trèfle de Portello depuis le milieu des années 30, via « l’instituto di riconstruzioni industriale, ne pouvait laisser tomber la firme, question de fierté nationale pour ses véhicules de luxe et, plus encore, sportifs qui représentaient la suprématie de la technique italienne en compétition. Aussi, l’Etat accorda à la firme milanaise une attention particulière lorsque les programmes prioritaires de reconstruction du patrimoine industriel furent définis. 


 

Lors de sa remise en fabrication, la 6C 2500 n’était pas un modèle si ancien. Présenté au Salon de Berlin en 1939, il était l’évolution de la 6 C 2300B. La cylindrée avait été portée à 2.443 cm3 grâce à l'augmentation de l'alésage (72 mm au lieu de 70) pour une course toujours fixée à 100 mm, la puissance étant limitée à 87 ch à 4.600 tr/mn. Aussi en 1946, cette mécanique restait toujours d’actualité avec ses 4 roues indépendantes avec barres de torsion à l’arrière, une boîte à quatre rapports, tous synchronisés et un 6-cylindres double arbre tournant à un régime très élevé (4600 ou 4800 tr/min selon le niveau de puissance choisi).


1939 Alfa Romeo 6C 2500 Cabriolet Gebrüder Tüscher of Zurich - Photo : Boris Adolf, RM Auctions
La seule 6C 2500 équipée d'une carrosserie Gebrüder Tüsche

 

Deux niveaux de motorisations étaient proposés : un 90 ch pour la Sport avec un taux de compression de 7, et un 105 ch pour la Supersport, dotée de trois carburateurs. Trois types d’empattement définissaient la gamme : un empattement de 3.28 m pour les carrosseries longues (limousine 7/8 places), un de 3 m pour la série Sport (4/5 places) et un empattement de 2.70 m pour la Supersport.



1939 Alfa Romeo 6C 2500 S Berlinetta Touring - Photos : Tom Wood, RM Auctions

 

La première 6C 2500 à sortir des chaînes de production après-guerre est un coach usine 4/5 places sur le châssis « sport », répertorié au catalogue sous le nom de « Freccia d’Oro » (flèche d’or). Cette voiture préférée de la Mafia sicilienne est le seul coupé entièrement conçue dans les bâtiments de Portello. Malgré son poids de 1 500 kg à vide, la massive auto revendique un 150 km/h. Son prix de vente prohibitif limitera cependant sa diffusion entre 1946 et 1952. 680 exemplaires seront produits artisanalement et une grande majorité d’entre eux prendront la direction des Etats-Unis, notamment pour la mafia italo-américaine qui s’était notablement enrichie pendant cette période.


1939 Alfa Romeo 6C 2500 S Cabriolet Touring

 

Le châssis de la 6C 2500 va inspirer les plus grands carrossiers de la péninsule italienne : Pininfarina, Touring, Ghia, Boneschi et Stabilimenti Farina, essentiellement pour les châssis « Sport » et « Supersport » produits par l’usine. En configuration Super Sport par Touring, les performances étaient favorisées par la conception Superleggera de la carrosserie mise au point par Felice Bianchi Anderloni à la Carrozzeria Touring. Touring était déjà très en avance dans le domaine des recherches aérodynamiques et disposait même de sa propre soufflerie. Pininfarina réalisera plusieurs décapotables et Touring sera l’auteur de la « Villa d’Este » de 1950, premier prix dans le concours d’élégance de la Villa d’Este, d’où son nom. Elle ne sera assemblée qu’à 36 exemplaires. Plusieurs stars hollywoodiennes possédèrent des « Supersport » à carrosserie Pininfarina dont Ava Gardner, Tyrone Power et Grace Kelly. En fin de production en 1952, 2 717 exemplaires de la série 2 500 ont été produits, tous modèles confondus.

 

1939 Alfa Romeo 6C 2500 SS Berlinetta Aerodinamica Touring
1942 Alfa Romeo 6C 2500 Sport Cabriolet Touring - Teddy Pieper, RM Auctions
1946 Alfa Romeo 6 C 2500 Freccia d'Oro
1947 Modèle unique, une 6 C 2500 carrossée par Stabilimenti Farina
1947 Alfa Romeo 6C 2500 Sport Cabriolet - Produite qu'en 4 exemplaires par Ghia - Photo : Kindston
1948 Alfa Romeo 6C 2500 Sport Cabriolet
1948 Alfa Romeo 6C 2500 Super Sport Coupé Touring - Photos : RM Auctions
1949 Alfa Romeo 6C 2500 SS Cabriolet by Pinin Farina - Photos : Tom Wood, RM Auctions
1949 Alfa Romeo 6C 2500 SS Pinin Farina
1949 Alfa Romeo 6C 2500 Super Sport Cabriolet Pinin Farina - Photo : Bonhams
1950 Alfa Romeo 6C 2500 SS Villa d'Este Coupé Touring - Photo ; Kidston
1950 Alfa Romeo 6 C 2500 Supersport Ghia
1950 Alfa Romeo 6C 2500 Super Sport Cabriolet Stabilimenti Farina - Photo : Bonhams
1950 Alfa Romeo 6 C 2500 Berlinetta
1951 Alfa Romeo 6C 2500 Limousine Ministeriale Pininfarina
Une rare 6 C 2500 Woody de 1952