Alfa Romeo 159 (2005-2011)

2006 Alfa Romeo 159 1.9 JTDm

 

Publié par Philippe Baron le 26 novembre 2014.

 

Présentée au Salon de Genève 2005, l’Alfa Romeo 159 succède à la 156. Elle affiche sa latinité à travers une ligne sublime avec un regard aiguisé et des courbes sensuelles en proposant des moteurs survitaminés. Porte-drapeau de la gamme, la ‘159’ a été conçue à l’époque où le groupe Fiat, Alfa Romeo étant l’une de ses filiales, et General Motors entretenaient des relations financières et technologiques. 

 

 

Comme le coupé Brera, la 159 est le fruit d’une collaboration entre le Centro Stile d’Arese et le styliste Giorgetto Giugiaro, déjà auteur du restylage de la 156. Mesurant 4.66 m de long, 22 cm de plus que la 156, pour 1.82 m de large et 1.42 m de haut, la ‘159’ privilégie l’habitabilité avec, en outre, un empattement de 2.70 m. La face avant reprend les feux à triple optique apparus sur le concept Brera et généralisés depuis sur la 147. L’arrière adopte une attitude tout aussi expressive, avec des feux coupés en deux par l’ouverture du coffre. Par rapport à la 156 qui dissimulait les poignées de portes arrière, la ‘159’ les exhibe en chrome sur la ligne de caisse. L’Alfa Romeo 159 est produite à l’usine de Pomigliano d’Arco en Italie.

 

 

Trois finitions définissent l’offre. La dotation de la 159 Impression comprend la climatisation, un range-lunette, un volant cuir, les sièges avant réglables dans les deux sens, une trappe à skis et l’ouverture du coffre depuis l’habitacle. Les sièges avant sont dotés d'un dispositif qui, en cas de choc arrière, rapproche les appuie-tête de la nuque des occupants. La 156 Distinctive reçoit des feux antibrouillard, un régulateur de vitesse, un radar de recul, un ordinateur de bord, des commandes audio au volant et des vitres arrière électriques. La 156 Selective, au niveau supérieur, adopte des jantes de 17 pouces, l’allumage automatique des feux, le capteur de pluie et de buée, un radar de parking avant/arrière, un chargeur 10 CD et une sellerie cuir.

 

 

Tous les moteurs sont à injection directe. Du 4-cylindre en ligne 1.9 JTS 160 ch au V6 3.2 JTS 260 ch, en passant par le 2.2 JTS 185 ch. Les 4-cylindres essence sont d’origine GM. Le moteur 3.2 V6 fait également partie du partenariat Fiat-GM qui s’est achevé en 2005. Il provient d’une base de Holden en Australie, mais retravaillé chez Alfa Romeo pour le haut-moteur. Ces blocs essence, nouveaux et adaptés aux normes Euro IV, sont en alliage d'aluminium, et équipés d'un variateur de phase à l'admission et à l'échappement. 

 

2006 Alfa Romeo 159 Sportwagon 2.4 JTDm

 

Tous les diesels sont équipés d’un filtre à particules de série. On retrouve les JTD Multijet 1.9 4-cylindres de 120, 150 et 2.4 5-cylindres 200 ch. Ce dernier, comme le V6 essence, peut être associé à une transmission intégrale permanente de type Q4 avec boîte automatique à six rapports. Tous les diesels sont issus du groupe Fiat et plus précisément de Fiat Powertrain Technologies. 

 

 

Au Salon de Genève de 2006, la berline est rejointe par le break Sportwagon, plus typé break de chasse que break de charge, dont le volume de coffre varie de 455 dm3 à 1 235 dm3 selon la configuration. Efficace traction, il adopte les mêmes finitions et les 7 moteurs de la berline dont un petit 1.8 essence de 140 ch qui a récemment intégré l’offre. La finition TI complète la gamme avec ses sièges en cuir noir, son volant sport, son tableau de bord en alu brossé et ses jantes 19 pouces.

 

 

Au Salon de l'automobile de Genève 2009, la marque au Trèfle lance deux nouvelles motorisations : la 1750 turbo essence et le diesel JTDm de 2 litres, toutes deux homologuées Euro 5. Le bloc essence 1750 TBI est un nouveau bloc essence 4-cylindres turbo développé par le centre de recherche Fiat Power Train. Il affiche une cylindrée de 1 742 cm3 à injection directe développant 200 ch, et prend l'appellation 1750 TBI en référence aux modèles à succès de la marque dans les années 1960 et 1970 (parmi lesquelles les célèbres 1750 Berlina et GTV 1750). Ce moteur profite des dernières évolutions technologiques du groupe parmi lesquelles un double variateur de phase continu, un turbocompresseur, ainsi qu'un système de contrôle dénommé Scavenging qui permet de maximiser le couple aux très bas régimes en garantissant une réponse rapide du moteur. Il est associé à’une boîte à 6 rapports. Il en résulte des prestations comparables à celles d'un moteur de 3 000 cm3 mais avec des consommations réduites (8,1 l/100 en cycle mixte et des émissions de CO2 de 189 g/km). Les performances annoncées sont une vitesse de pointe de 235 km/h, le 0 à 100 en 7,7 secondes et 320 Nm de couple disponible à 1 400 tr/min.

 

2006 Alfa Romeo 159 3.2 JTS Q4

 

La gamme 2.0 JTDm représente une nouvelle gamme de moteurs diesel avec le système Common Rail version 2. Ils apportent des performances accrues par rapport au 1.9 JTDm 150 ch avec 218 km/h de vitesse de pointe, 8,8 secondes pour passer de 0 à 100 km/h et un couple de 360 Nm à 1 750 tr/min. Ils offrent de meilleures reprises par rapport au 1.9 JTDm 150 ch, le 2.0 JTDm est aussi plus sobre que le 1.9 JTDm 150 ch (5,4 l/100 km en cycle mixte, et même 4,4 l/100 en cycle extra-urbain, les valeurs de CO2 passent à 136 et 142 g/km.

 

2008 Alfa Romeo 159 Ti

 

Après environ 240 000 unités produites, la ‘159’ est retirée du catalogue en 2011. Sa descendance prendra le nom de Giulia avec un retour à la propulsion arrière et une présentation annoncée pour 2015. Elle fait en effet partie des huit nouveaux modèles qui seront lancés entre 2015 et 2018 dans le cadre d’un nouveau plan de relance de cinq milliards d’euros qui fut annoncé au printemps 2014 aux actionnaires du groupe Fiat Chrysler. Le projet sera supervisé par deux dirigeants expérimentés provenant de Ferrari et 200 nouveaux ingénieurs seront recrutés pour porter les effectifs du bureau d'études à plus de 600 dès 2015. Alfa Romeo, en la personne de son directeur Harald Wester, qui préside également aux destinées de Maserati, a fait son mea-culpa en reconnaissant que les modèles de la marque, depuis son rachat par Fiat, avaient perdu leurs âmes. Et de citer plus particulièrement la 159, le coupé Brera et la dernière génération de Spider. Toutes les futures Alfa Romeo devront désormais restées fidèles à l'ADN de la marque au Biscione. 

 

2008 Alfa Romeo 159 Sportwagon Ti