Autobianchi Bianchina (1957-1970)

1959 Autobianchi Bianchina Trasformabile

 

Publié par Philippe Baron le 8 octobre 2015.

 

En 1955, Bianchi, Pirelli et Fiat s’associent pour fonder une coentreprise nommée Autobianchi dont l’objectif est de réaliser une variante plus luxueuse de la Nuova 500. Lancée le 16 septembre 1957, deux mois seulement après la Fiat, la Bianchina affiche de jolis atouts et se construit habilement une gamme élégante calquée sur la famille 500. Avec un prix de vente bien supérieur, rien ne laisse alors présager le succès qu’elle rencontrera.

 

1957 Autobianchi Bianchina Trasformabile

 

Mondialement connu pour ces cycles depuis 1885, la firme milanaise Bianchi du nom de son fondateur Edoardo Bianchi, se lança dans la production automobile dès 1902 et dans la fabrication de camions dans les années 1930. Cette activité sera particulièrement prospère lors de la Seconde Guerre mondiale. Cependant après les bombardements des usines pendant le conflit, la reconstruction s’avère difficile et laborieuse. La fabrication d’automobiles ne reprend qu’en 1955 sous l’impulsion de l’ingénieur Ferrucio Quintavalle, directeur général de l’entreprise. Pour mener à bien le projet d’une automobile économique, il s’associe avec deux géants italiens, Gianni Agnelli, patron de la puissante Fiat et Leopoldo Pirelli, patron de l’empire industriel du pneumatique italien, pour fonder la marque Autobianchi.

 

Crédit Photo : http://www.automania.be

 

Avec cette nouvelle marque, tout le monde y trouve son compte. Bianchi peut ainsi financer une partie de son nouveau site de production automobile, Pirelli en profite pour augmenter son marché de pneumatique et Fiat peut participer à l’élaboration d’une voiture d’un type différent de sa production actuelle en y expérimentant de nouvelles techniques et de nouvelles solutions stylistiques.

 

1957 Autobianchi Bianchina Trasformabile - Photos : Patrick Ernzen, RM Auctions

 

Après quelques prototypes à titre expérimental sous la supervision de l’ingénieur Fabio Luigi Rapi, la Bianchina voit le jour officiellement le 16 septembre 1957 dans le cadre du Musée de la Science et de la Technique Leonardo da Vinci de Milan. En hommage au passé de la marque, son appellation est reprise d’une production Bianchi des années 1920. L’unique modèle produit par Autobianchi a l’apparence d’une Fiat 500 plus luxueuse. Cette petite berline à deux portes, à la carrosserie peinte en deux tons, est découvrable au moyen d’un toit en toile repliable au centre de la structure fixe du pavillon. Cette version, baptisée « Trasformabile »  est l’œuvre du très polyvalent Fabio Luigi Rapi.

 

Autobianchi Bianchina Panoramica
1960 Autobianchi Bianchina Panoramica

 

La Bianchina repose sur la plateforme de la Fiat 500 et en possède également son moteur de 479 cm3 d'une puissance de 15 ch. Six mois plus tard, elle profite de l’évolution mécanique de la Fiat 500 et sa puissance passe à 17 ch. La gamme se complète en mars 1960 avec la version cabriolet Eden Roc et le break à toit ouvrant souple appelé Belvédère ou Panoramica selon les marchés offrant un volume de charge de 800 litres.

 

L'Autobianchi Bianchina Transformable 1961 de Burt Richmond. Crédit Photos : http://classicrecollections.com

 

Le cabriolet dispose d’une capote en toile mais peut être livré avec un hard top rigide pour l’hiver. Seuls, 3 150 exemplaires seront fabriqués jusqu’en 1969. La Panoramica/Belvédère est basée sur la Fiat Giardiniera et sera la version la plus produite des Bianchina avec 175 000 unités jusqu’en 1970. La Trasformabile Special reçoit le moteur de la Fiat 500 Sport de 21.5 ch et atteint les 105 km/h. En 1962, la Trasformabile cède sa place à la berline 4 places Quattroposti/Lutèce qui sera fabriquée à 64 000 exemplaires jusqu’en 1969. A noter une version fourgonnette en toit normal ou rehaussé du nom de Furgoncino, basée sur la Panoramica, ainsi que la Fiat Neckar allemande vendue à 80 000 exemplaires dans son pays. 

 

1962 Autobianchi Bianchina Quattroposti
Crédit Photos : http://www.automania.be

 

La production de la Bianchina s’arrête en février 1970 avec 301 300 exemplaires vendus, toutes carrosseries confondues, pour laisser place à une autre voiture de petites dimensions, l’A112, mais au caractère beaucoup plus nerveux avec pour ambition de stopper l’invasion Mini sur ses propres terres italiennes.

 

Photos : baffalie
1960 Autobianchi Bianchina Trasformabile - Photos : Gooding & Company
1970 Autobianchi Bianchina Panoramica - Photo : Marvin 345
Photo : I K O
Photo : miez!