AMC Pacer (1975-1980)

 

Publié par Philippe Baron le 10 août 2015.

 

Richard Teague, responsable du stylisme chez AMC, dessina au début des années 1970 une voiture à l’air franchement bizarre, conçue pour la première fois, de l’intérieur vers l’extérieur, ce qui fait que la Pacer est plus large qu’une Rolls-Royce Silver Shadow. Autre curiosité, la portière du passager est plus large que celle du conducteur pour faciliter l’accès aux sièges arrière.

 

 

AMC pour American Motors Corporation est au début des années 1970 le quatrième groupe automobile de Detroit. La « première petite voiture large » est introduite le 28 février 1975 pour satisfaire à deux nouvelles lois américaines sur le contrôle des émissions polluantes et sur la sécurité des passagers. La Pacer possède une largeur d'1,96 m presque aussi grande que celle d’une Cadillac mais avec un empattement de petite compacte (2.54 m) et une longueur de 4.34 m. Ses drôles de proportion et ses fenêtres bombées couvrant 35% de la surface totale lui donne une allure très particulière, très futuriste, qui lui a vaut le surnom au Québec de l’Aquarium. 

 

 

Crée par le vice-président d’AMC et designer Richard Teague dès 1971, la Pacer est élaborée pour être une petite voiture maniable dont les dimensions intérieures offrent à ses occupants un nouveau plaisir de rouler et un confort supérieur à la moyenne. Avec ses roues motrices arrière, elle innove cependant : ses fenêtres éliminent la plupart des angles morts, les portes avant sont asymétriques, ainsi la porte côté passager est 10 cm plus large que celle du côté conducteur pour permettre un meilleur accès aux places arrière. Les portes sont de type rasant comme celles des avions. Pour ce qui est de la sécurité, la Pacer comporte des renforts d’acier dans les portes au prix d’un poids élevé pour ses dimensions (1 550 kg). 

 

 

Initialement, la Pacer devait utiliser un moteur Wankel rotatif développé par GM pour laisser plus d’espace pour les appareils de contrôle des émissions. Cependant, l’abandon de ce moteur trop gourmand en essence force AMC à utiliser ses six cylindres en ligne de 3.8 et 4,2 litres proposant respectivement 90 et 95 ch. Un moteur quatre cylindres de 2,0 litres Volkswagen, fait sous licence par AMC, est offert plus tard pour diminuer la consommation.

 

 

En 1977, une version break à la ligne plus conventionnelle appelée Wagon fait son apparition pour tenter de maintenir de bons chiffres de production. En effet, cette année-là, AMC, vendra deux fois plus de Wagon que de versions classiques. En 1978, la Pacer reçoit un léger restylage de la calandre et l'apport d'un nouveau moteur V8 de 130 ch dont les ventes resteront anecdotiques avec seulement 3 528 exemplaires écoulés. Finalement, le modèle est abandonné au début des années 1980 après une production au total de 281 940 exemplaires. 

 

1977 AMC Pacer - Photos : Ralf Kunkel Christian

En France, vendue par l'importateur Jean Charles Automobile, la Pacer devint l'égérie de certaines célébrités du show business dont Brigitte Bardot qui pose pour une publicité juchée sur le capot de la Pacer, chaussée de cuissardes, noblesse pure des années soixante-dix. Une Pacer rouge et immatriculée 4251 AWF 75 est conduite par Coluche qui joue le rôle du fils de Louis de Funès dans le film L'aile ou la cuisse en 1976. Et pour tous les geeks, c’est la mythique Garthmobile, de Wayne’s World en 1992, dans laquelle les héros déjantés entonnent Bohemian Rapsody de Queen. Dans Wayne’s World 2, en 1993, une version limousine de 11,23 m de la Pacer a été construite tout spécialement dans le Garage Cinema Vehicles de San Fernando Valley. Cette limousine a couté plus de 25 000 dollars pour n’apparaître qu’une douzaine de secondes dans le film ! 

 

 

En France, les publicitaires avaient frappé également très fort avec une affiche sexy qui comparait les formes de la Pacer à celles d’une femme, déclenchant de violentes critiques des féministes. Cependant, les ventes restèrent faibles. Écoulée à quelque 30 000 exemplaires dans l'Hexagone, cette voiture est aujourd'hui plutôt délaissée en collection (en France ou aux Etats-Unis), bien que quelques passionnés cherchent à faire sortir la Pacer de l’oubli.