Isotta-Fraschini Tipo 8 (1919-1949)

En août 1919, Isotta-Fraschini propose une nouvelle automobile de très haut de gamme, destinée à une très riche clientèle internationale : la Tipo 8, équipée d'un moteur à 8 cylindres en ligne, le premier du genre en production en série au monde. La Tipo 8 est reconnue immédiatement comme la voiture qui représente le luxe et l'élégance automobile. (Article & Photos)

Talbot Tagora (1981-1983)

Au milieu des années 1970, Chrysler, propriétaire de Simca, met en chantier à Poissy une alternative aux grandes routières allemandes, la Tagora. Mais en plein développement de son haut de gamme, Chrysler cède sa filiale française à Peugeot. Simca est aussitôt rebaptisée Talbot. Hélas, Peugeot, pour qui la 604 reste la priorité, mettra alors un sacré coup de frein à la carrière de la Tagora. (Article & Photos)

Borgward Isabella (1954-1961)

En 1954, Carl Borgward, constructeur atypique, décide de passer au cap supérieur en présentant l’Isabella, une voiture plus ambitieuse que ses modèles précédents. Cette voiture conçue en à peine un an est rapidement suivie par un break, une Touring Sport, un coupé et un cabriolet. L’Isabella fait le succès de la marque et la propulse à la 3ème place des constructeurs allemands. (Article & Photos)

Renault Clio (1990-2012)

Après avoir épuisé presque tous les chiffres de 4 à 30, Renault décide pour 1990 de baptiser désormais ses nouvelles automobiles d’un nom. Ainsi, le grand événement du mois de juin est la Clio, qui a pour objectif de prolonger le succès de la Renault 5, dont elle remplace les modèles les mieux motorisés et les mieux équipés en offrant à sa clientèle des atouts supplémentaires. (Article et Photos)

1951 Volkswagen Rometsch Beeskow Coupe

Rover P5B (1967-1973)

Présentée en 1958, la Rover P5 est le plus souvent désignée la Rover 3 Litre. Comptant même la reine Elisabeth II parmi ses propriétaires, elle est aussi adoptée par des politiciens, pas des moindres, des Premiers ministres britanniques d'Harold Wilson à Margaret Thatcher. Il faut avouer que son style, à la fois sobre et aristocratique, est des plus seyants pour s’affirmer en un symbole d’autorité. (Article & Photos)

Audi Coupé/Cabriolet (1988-2000)

Dévoilé en septembre 1988, le nouveau coupé, bien que dérivé de l’Audi 80 B3, laisse tomber l’appellation 80 pour simplement prendre le nom d’Audi Coupé. Plus bourgeois que sportif, il ne manque pas d’atouts : espace, finition soignée et fiabilité de haut niveau pour une voiture polyvalente apte à un usage quotidien. A l’été 1991, il est rejoint par le Cabriolet. (Article & Photos)

Simca 1000 Coupé et 1200 S (1962-1971)

En septembre 1961, Simca présente une voiture bien sympathique, la Simca 1000. La « petite bombe » devient vite un best-seller.  La plate-forme de cette berline sert dans la foulée à un coupé, prêt à rivaliser avec la Floride de Renault, très populaire. Avec une carrosserie signée par le turinois Bertone, le coupé 1000 d’une élégance raffinée est présenté au Salon de Genève 1962. (Article & Photos)

Trabant 601 (1964-1990)

En mars 1964, la Trabant 601 offre des formes modernes avec moins de rondeurs. Ses lignes évoquent quelque peu une Peugeot 404 en réduction. Comme les modèles précédents, la 601 reçoit une carrosserie en Duroplast, un curieux alliage de plastique et de carton. Malgré le strict minimum, la Trabant 601 deviendra la voiture culte de l’Allemagne de l’Est, un objet rare de liberté individuelle en terre totalitaire. (Article &Photos)

1960 Chrysler Saratoga Hardtop

BMW Série 5 (1972-1981)

En 1972, BMW inaugure son siège social de Munich appelé « le quatre cylindres » aussi ultramoderne que la nouvelle usine de Dingolfing. La firme bavaroise inaugure également un système d’identification par série permettant la hiérarchisation de la gamme et son positionnement sur le marché. Cette classification, qui s’étendra bientôt à tous les modèles, débute avec la Série 5, attribuée à la voiture de gamme moyenne supérieure. (Article & Photos)

Peugeot 404 (1960-1975)

Présentée le 9 mai 1960, la ‘404’ signa pour Peugeot l’un de ses plus grands succès commerciaux. Moins avant-gardiste que sa rivale la Citroën DS, la ‘404’ correspondait à la clientèle Peugeot qui restait de toute façon conservatrice. Le constructeur sochalien osa tout de même une étonnante teinte ‘rouge Tango’ sur les premiers exemplaires. (Article & Photos)

Tatra 603 (1957-1975)

A partir de 1951, sur ordre du gouvernement, il fut ordonné à Tatra de ne fabriquer que des véhicules industriels. Mais les officiels tchécoslovaques manquèrent de voitures officielles. Il fut alors décidé de produire à peu d'exemplaires une berline de prestige capable de transporter les apparatchiks et de promouvoir le nouveau régime en place. Le premier prototype roule en septembre 1955. (Article & Photos)

Fiat 1200/1500 Cabriolet (1959-1966)

En 1958, Fiat décide de rajeunir son cabriolet 1200 Trasformabile et en confie l'étude au carrossier Pinin Farina. Le nouveau cabriolet est ainsi présenté lors du salon de Genève 1959. Ses lignes fines et tendues sont largement inspirées des travaux effectués par le styliste turinois pour la Ferrari 250 GT. Le nom commercial officiel est « Fiat 1200 Cabriolet », mais la nouvelle voiture est un spider 2 places. (Article & Photos)

Volvo P1900 (1956-1957)

Insolite cabriolet, la Volvo P1900 est une tentative du constructeur suédois dans les années 1950 pour pénétrer le marché américain qui raffolait des petits roadsters sportifs provenant d’Europe. Mais la P1900 ne connaitra qu’une carrière éphémère, jugée trop loin des standards de qualité de la marque et ne sera produite qu’à une poignée d’exemplaires. Aujourd’hui de par sa rareté, elle est un objet très recherché et convoité. (Article & Photos)

Peugeot Quadrilette (1920-1924)

Au début des années 1920, la France sort péniblement d’une guerre marquée par des milliers de vies sacrifiées sur les champs de bataille. Les rescapés éprouvent un besoin irrésistible de s’offrir une automobile. Des milliers de gens, qui avaient appris à conduire dans les forces armées, sont quasiment sans argent. Pour eux, Peugeot propose alors la Quadrilette, minimaliste, économique et populaire. (Article & Photos)

Rover P6 2000, 2200, 3500 (1963-1977)

Instauré pour la première fois en 1964, le Trophée Européen de la Voiture de l’Année est attribué à la Rover P6 2000. Ce prix, décerné par les journalistes de la presse spécialisée européenne, récompense les innovations techniques apportées par la firme britannique et pour la qualité de sa fabrication. Cette distinction est d’autant plus honorable que sa rivale principale n’est autre que la Mercedes 600, un impressionnant concentré de technologie. (Article & Photos)

Mercedes-Benz Vision Mercedes-Maybach 6 Cabriolet (2017)

A travers la Vision Mercedes-Maybach 6 Cabriolet, Mercedes-Benz redéfinit la voiture électrique grâce aux talents conjugués de designers et de motoristes cherchant à atteindre une certaine quintessence du plaisir. Reprenant les caractéristiques du coupé présenté sur les pelouses de Pebble Beach un an plus tôt, le cabriolet choisit le même cadre californien fin août 2017 pour se dévoiler au public. (Article & Photos)

Jaguar Type C & D (1951-1957)

Les résultats flatteurs des XK120 engagées aux 24 Heures du Mans de 1950 incitent Jaguar à créer une version compétition. Contrairement à ce que son appellation laisse suggérer, cette XK120-C ou Type C n’a presque plus aucun rapport avec celle qui lui a donné naissance. La C-Type devient la reine des épreuves remportant les 24 Heures du Mans en 1951 et 1953. (Article & Photos)

Fiat 600 Multipla (1956-1969)

Présentée au Salon de Bruxelles 1956, la Fiat 600 Multipla est construite sur la base de la berline 600. De 1956 à 1969, elle fut produite exclusivement dans les usines italiennes de Fiat à plus de 240 000 exemplaires. Cette version familiale de la Fiat 600 peut être considérée comme le premier monospace industrialisé et commercialisé de l'histoire de l'automobile. (Article & Photos)