Opel Rekord A (1963-1965)

En mars 1963, Opel poursuit le renouvellement de ses modèles. Après la Kadett, « la voiture de confiance », c’est au tour de la Rekord de faire peau neuve. Basse, élégante, avec ses lignes parfaitement pures et ses proportions harmonieuses, la Rekord entre dans la catégorie des routières de race. Opel vous assure qu’avec la Rekord, spacieuse, confortable et performante « la fatigue du voyage ne vous atteint pas ». (Article & Photos)

Peugeot 104 (1972-1988)

A son lancement en octobre 1972, la Peugeot 104 détient le titre de la berline 4 portes la plus courte du monde. Elle s’attaque au marché des petites compactes, un marché jusque-là inconnu de la marque du Lion. Dès septembre 1973, la 104 est épaulée par un coupé qui, contrairement à la berline, dispose d’un hayon. En septembre 1975, avec la version sportive ZS, le constructeur sort ses griffes. (Article & Photos)

Mercedes-Benz W123 (1976-1986) W124 (1985-1997)

Présentée en première mondiale à Bandol le 27 janvier 1976, la très sécuritaire Mercedes-Benz du type W123 propose une qualité de fabrication incroyable. Égérie des taxis des années 1980, elle est souvent citée comme la voiture la plus robuste et la plus fiable de l’histoire de l’automobile avec la Volvo 240. Gros succès pour la marque grâce à une gamme variée de l’économique 200 D à la sportive 280 E. (Article & Photos)

Fiat Bravo/Brava/Marea (1995-2001)

En septembre 1995, pour la première fois dans l’histoire de Fiat, sont présentés deux modèles qui diffèrent par leur dimension, leur style et leur vocation, mais développés dans le cadre d’une étude commune. La Bravo, à tendance sportive, reprend les lignes d’un coupé, tandis que la Brava est une berline plus familiale. Ce duo est couronné par le titre honorifique de ‘voiture de l’année 1995’. (Article & Photos)

1973 Criel-sur-Mer

Chrysler 300 F (1960) G (1961)

La Chrysler 300 F de 1960 fait partie de l’illustre famille de la 'Letter Serie' lancée en 1955 avec la C-300. Onze modèles luxueux à hautes performances vont se succéder tous les ans jusqu’en 1965. Diffusées confidentiellement en raison d’un prix très élevé, les 300 accolées d’une lettre différente à chaque millésime étaient exclusives, taillées aussi bien pour la performance que pour la parade. (Article & Photos)

Peugeot 406 (1995-2004)

Commercialisée en octobre 1995, la Peugeot 406 est l’une des berlines les plus réussies de sa catégorie sur le plan dynamique comme en matière de finition. Taillée pour le succès grâce à sa ligne élégante, fine et agressive signée Pininfarina et ses prestations routières, la Peugeot 406 bénéficie aussi d’une publicité monstre en 1998 en s’octroyant le rôle de l’héroïne d’un film culte du cinéma français : Taxi. (Article & Photos)

BMW Série 7 (1977-1986)

Ressuscitée du néant une vingtaine d’années après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Bayerische Motoren Werke – ou tout au moins son secteur automobile – est parvenue, grâce à un dynamisme incessant, à se hisser jusqu’à un niveau quasi inespéré. BMW reste un bel exemple de réussite industrielle et en 1977, elle créé une nouvelle série « 7 » au sommet de sa gamme. (Article & Photos)

Isotta-Fraschini Tipo 8 (1919-1949)

En août 1919, Isotta-Fraschini propose une nouvelle automobile de très haut de gamme, destinée à une très riche clientèle internationale : la Tipo 8, équipée d'un moteur à 8 cylindres en ligne, le premier du genre en production en série au monde. La Tipo 8 est reconnue immédiatement comme la voiture qui représente le luxe et l'élégance automobile. (Article & Photos)

Nov 1970 - Jan 1975 - Ford Escort Mexico Mk 1

Talbot Tagora (1981-1983)

Au milieu des années 1970, Chrysler, propriétaire de Simca, met en chantier à Poissy une alternative aux grandes routières allemandes, la Tagora. Mais en plein développement de son haut de gamme, Chrysler cède sa filiale française à Peugeot. Simca est aussitôt rebaptisée Talbot. Hélas, Peugeot, pour qui la 604 reste la priorité, mettra alors un sacré coup de frein à la carrière de la Tagora. (Article & Photos)

Borgward Isabella (1954-1961)

En 1954, Carl Borgward, constructeur atypique, décide de passer au cap supérieur en présentant l’Isabella, une voiture plus ambitieuse que ses modèles précédents. Cette voiture conçue en à peine un an est rapidement suivie par un break, une Touring Sport, un coupé et un cabriolet. L’Isabella fait le succès de la marque et la propulse à la 3ème place des constructeurs allemands. (Article & Photos)

Renault Clio (1990-2012)

Après avoir épuisé presque tous les chiffres de 4 à 30, Renault décide pour 1990 de baptiser désormais ses nouvelles automobiles d’un nom. Ainsi, le grand événement du mois de juin est la Clio, qui a pour objectif de prolonger le succès de la Renault 5, dont elle remplace les modèles les mieux motorisés et les mieux équipés en offrant à sa clientèle des atouts supplémentaires. (Article et Photos)

Rover P5B (1967-1973)

Présentée en 1958, la Rover P5 est le plus souvent désignée la Rover 3 Litre. Comptant même la reine Elisabeth II parmi ses propriétaires, elle est aussi adoptée par des politiciens, pas des moindres, des Premiers ministres britanniques d'Harold Wilson à Margaret Thatcher. Il faut avouer que son style, à la fois sobre et aristocratique, est des plus seyants pour s’affirmer en un symbole d’autorité. (Article & Photos)

Audi Coupé/Cabriolet (1988-2000)

Dévoilé en septembre 1988, le nouveau coupé, bien que dérivé de l’Audi 80 B3, laisse tomber l’appellation 80 pour simplement prendre le nom d’Audi Coupé. Plus bourgeois que sportif, il ne manque pas d’atouts : espace, finition soignée et fiabilité de haut niveau pour une voiture polyvalente apte à un usage quotidien. A l’été 1991, il est rejoint par le Cabriolet. (Article & Photos)

Simca 1000 Coupé et 1200 S (1962-1971)

En septembre 1961, Simca présente une voiture bien sympathique, la Simca 1000. La « petite bombe » devient vite un best-seller.  La plate-forme de cette berline sert dans la foulée à un coupé, prêt à rivaliser avec la Floride de Renault, très populaire. Avec une carrosserie signée par le turinois Bertone, le coupé 1000 d’une élégance raffinée est présenté au Salon de Genève 1962. (Article & Photos)

Trabant 601 (1964-1990)

En mars 1964, la Trabant 601 offre des formes modernes avec moins de rondeurs. Ses lignes évoquent quelque peu une Peugeot 404 en réduction. Comme les modèles précédents, la 601 reçoit une carrosserie en Duroplast, un curieux alliage de plastique et de carton. Malgré le strict minimum, la Trabant 601 deviendra la voiture culte de l’Allemagne de l’Est, un objet rare de liberté individuelle en terre totalitaire. (Article &Photos)

BMW Série 5 (1972-1981)

En 1972, BMW inaugure son siège social de Munich appelé « le quatre cylindres » aussi ultramoderne que la nouvelle usine de Dingolfing. La firme bavaroise inaugure également un système d’identification par série permettant la hiérarchisation de la gamme et son positionnement sur le marché. Cette classification, qui s’étendra bientôt à tous les modèles, débute avec la Série 5, attribuée à la voiture de gamme moyenne supérieure. (Article & Photos)

Peugeot 404 (1960-1975)

Présentée le 9 mai 1960, la ‘404’ signa pour Peugeot l’un de ses plus grands succès commerciaux. Moins avant-gardiste que sa rivale la Citroën DS, la ‘404’ correspondait à la clientèle Peugeot qui restait de toute façon conservatrice. Le constructeur sochalien osa tout de même une étonnante teinte ‘rouge Tango’ sur les premiers exemplaires. (Article & Photos)

Tatra 603 (1957-1975)

A partir de 1951, sur ordre du gouvernement, il fut ordonné à Tatra de ne fabriquer que des véhicules industriels. Mais les officiels tchécoslovaques manquèrent de voitures officielles. Il fut alors décidé de produire à peu d'exemplaires une berline de prestige capable de transporter les apparatchiks et de promouvoir le nouveau régime en place. Le premier prototype roule en septembre 1955. (Article & Photos)